Les «Valls boys» suivent leur chef à Matignon

POLITIQUE Manuel Valls a nommé ses proches collaborateurs à Matignon…

William Molinié
— 
L'équipe choc de Manuel Valls, à La Rochelle, le 27 août 2011. De gauche à droite: Sébastien Gros, Manuel Valls, Harold Hauzy et Christian Gravel.
L'équipe choc de Manuel Valls, à La Rochelle, le 27 août 2011. De gauche à droite: Sébastien Gros, Manuel Valls, Harold Hauzy et Christian Gravel. — PIERRE ANDRIEU

Etape par étape, petit à petit, les collaborateurs de l’ancien maire d’Evry franchissent les grilles de la République au rythme de leur patron… Les «Valls Boys», les proches collaborateurs du nouveau locataire de Matignon, rejoignent le cabinet de Manuel Valls, selon un arrêté publié mercredi au Journal Officiel.  

Ces trentenaires, qui ont su prouver leur efficacité à l’Intérieur, ont été projetés en quelques années seulement depuis la mairie d’Evry (Essonne) jusqu’à la plus haute marche gouvernementale. Dans leur livre, «Valls à l’Intérieur», les journalistes David Revault d’Allonnes et Laurent Borredon, les décrivent comme «dévoués corps et âme à leur patron».

Harold Hauzy, la «plume»

REVELLI-BEAUMONT/SIPA


Expert en communication, maîtrisant parfaitement les «éléments de langage», c’est le spécialiste des discours. Pendant plusieurs années, il a été le directeur de la communication de Manuel Valls à Evry. Lors de son passage, Place Beauvau, il le conseillait pour la presse et la communication. A Matignon, il gardera les mêmes fonctions.

Sébastien Gros, le chef de cabinet

PDN/SIPA


Réglé comme du papier millimétré, le rôle de Sébastien Gros à Beauvau était de gérer les déplacements et la logistique du ministre ainsi que les finances. A Evry, il était déjà aux côtés de Manuel Valls. A Beauvau, il était son chef de cabinet et le restera à Matignon. Ce Nîmois a été élu conseiller municipal d’opposition de la ville, aux dernières municipales. Son élection fait grincer des dents au niveau local, certains estimant qu’il devrait démissionner puisqu’il sera rarement présent lors des conseils municipaux.

Yves Colmou, le conseiller politique

JACQUES DEMARTHON / AFP


S’il n’était pas à Evry et ne fait pas partie des «Valls Boys» historiques, Yves Colmou s’est imposé dans le plus proche cercle de Manuel Valls. Et fait partie intégrante aujourd’hui de son système. Ils se sont connus il y a une trentaine d’années et ont traversé ensemble les mêmes expériences du pouvoir, de Michel Rocard à Lionel Jospin. C’est un spécialiste du placement de hauts fonctionnaires dans les collectivités locales. Il s’assure des soutiens de Manuel Valls dans les différentes administrations. A Matignon, il sera son conseiller.

Christian Gravel, l’«œil de Moscou» reste à l'Elysée

WITT/SIPA


Pendant dix ans, il a dirigé le cabinet de Valls à Evry. Depuis l’élection de François Hollande, il a rejoint l’Elysée en tant que conseiller presse et communication du président de la République. Même s’il est à l’Elysée, ce «Valls boy» historique reste très proche de Manuel Valls. Ce dernier le décrit comme «un samouraï», en référence à son sport préféré qu'il pratiquait à haut niveau, le Viet Vo Dao. Il est décrit comme «l’œil de Moscou» par les membres du PS qui encaissent mal la fulgurante ascension de Valls.