Najat Vallaud-Belkacem, l'étoile montante du PS, conserve les Droits des femmes

POLITIQUE Elle n'est plus porte-parole du gouvernement mais reste ministre des Droits des Femmes, chargée en plus de la Ville, de la Jeunesse et des Sports...

F.V.

— 

La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem le 11 décembre 2013.
La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem le 11 décembre 2013. — WITT/SIPA

Devenue ministre à 34 ans après l’élection de François Hollande, Najat Vallaud-Belkacem cumule ce qui constituait jusqu’à récemment trois handicaps majeurs en politique: femme, jeune, d’origine étrangère. A la différence de Rachida Dati, son anti-modèle, elle veut se tenir à distance de cette image, refusant d’endosser le rôle d’icône de la diversité.

Née au Maroc, fille d’ouvrier venu travailler en France, Najat Vallaud-Belkacem a commencé comme juriste dans un cabinet parisien d’avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation. Elle est entrée au Parti socialiste en 2002, dont elle deviendra conseillère nationale en 2005 après avoir été élue conseillère régionale Rhône-Alpes.

Ancienne porte-parole de Ségolène Royal

Ségolène Royal, qui a «toujours voulu des jeunes issus de la diversité autour d’[elle]», la désigne comme porte-parole pour sa campagne lors de l’élection présidentielle de 2007.

Cinq ans plus tard, François Hollande fait de même pour sa propre campagne en 2012. Nommée porte-parole du gouvernement après sa victoire à la présidentielle, Najat Vallaud-Belkacem obtient, en outre, le ministère des droits des Femmes.

Après le coup de fil du président élu pour lui proposer ce poste, elle a raconté au Point avoir pensé «à son parcours et, d'abord, à ses parents, ouvrier et femme au foyer, qui, il y a encore quelques années, "n'avaient pas le droit de vote, car ils n'étaient pas français"».

Najat Vallaud-Belkacem conserve aujourd’hui son portefeuille dans le gouvernement Valls, avec quelques changements. Elle est désormais ministre des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, tandis que le porte-parolat du gouvernement revient à Stéphane Le Foll.