Remaniement: Ségolène Royal revient sur le devant de la scène politique

POLITIQUE L'ancienne candidate à la présidentielle a connu une traversée du désert après ses défaites coup sur coup à la primaire et aux législatives...

Enora Ollivier
— 
Ségolène Royal le 23 août 2013 à La Rochelle
Ségolène Royal le 23 août 2013 à La Rochelle — Xavier Leoty AFP

Personne n’est jamais mort en politique, et Ségolène Royal est bien placée pour le savoir. Nommée ce mercredi ministre de l’Ecologie et du Développement durable du gouvernement Valls, l’ancienne candidate à la présidentielle fait son retour dans le jeu national après une traversée du désert de deux ans.

En 2012, elle se voyait présidente de l’Assemblée nationale, quatrième personnage de l’Etat. Elle a dû se contenter de la présidence de la Région Poitou-Charente, après sa cuisante défaite aux législtatives face au dissident Olivier Falorni. Un échec survenant quelques mois après sa décevante quatrième place à la primaire -elle avait fait 6,95%, soit un peu plus que l’avant-dernier Manuel Valls- qui lui avait donné les larmes aux yeux en direct à la télévision. «Mais je me remettrai, parce que je suis forte», avait-elle alors soufflé.

«Une grande femme d'Etat»

A 60 ans, la voilà donc remise. Depuis plusieurs semaines, les bruits autour de son retour se faisaient plus intenses. Le 26 février, Guillaume Garot, un de ses proches jusqu’ici ministre de l’Agroalimentaire, affirmait qu’elle «mérite sa place au gouvernement» car «c’est une grande femme d’Etat». Le lendemain, quand, en visite au Salon de l’Agriculture, on lui demande si elle reviendra en 2015, l’intéressée, tout sourire, lâche un «on verra».

Le départ en janvier de l’ancienne compagne du chef de l’Etat n’est pas pour rien dans son retour. «La fatwa est levée», commentait un des proches de Ségolène Royal dans Le Parisien, en référence à l’hostilité tenace de Valérie Trierweiler à l’encontre de la mère des quatre enfants de François Hollande.

22 ans après sa première entrée dans un gouvernement

Reste à savoir si la «greffe» Royal va prendre dans le gouvernement. Si elle a autour d’elle des soutiens indéfectibles qui louent son courage et ses qualités visionnaires, certains fustigent ses positions iconoclastes et son franc-parler.

Détail amusant: Ségolène Royal célèbre ce mercredi le 22e anniversaire de son entrée dans un gouvernement. C’était le 2 avril 1992, et Ségolène Royal était nommée… ministre de l’Environnement du gouvernement Bérégovoy. Elle avait ensuite retrouvé deux fois des ministères: à l’Enseignement scolaire de 1997 à 2000, à la Famille entre 2000 et 2002.