Jean-Marc Ayrault n'a «aucun regret»

POLITIQUE Le Premier ministre est retourné dès mardi soir à Nantes...

A Nantes, Frederic Brenon
— 
Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault lors de la passation de pouvoir à Matignon, le 1er avril 2014.
Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault lors de la passation de pouvoir à Matignon, le 1er avril 2014. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Accueilli sous les ovations d’une trentaine de militants socialistes, l’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault est revenu chez lui, à Nantes, par le train, aux environs de 19h15 ce mardi. «Je n’ai aucun regret.  Je suis fier d’avoir eu cette possibilité d’exercer de telles responsabilités. Cela a été deux ans intenses, j’y ai consacré toute mon énergie, une conviction totale. J’ai fait le maximum. Des réformes importantes ont été engagées mais le travail n’est pas terminé. Mon seul objectif, c’est la réussite de la France. »

Que fera-t-il ces prochains jours ? «Je vais me reposer. Profiter de ma famille, de mes amis. Je n’en ai pas eu le temps ces derniers mois car c’est la France qui m’a totalement accaparé.»

«Je continuerai d’apporter ma contribution»

L’ex-maire de Nantes a désormais un mois pour récupérer son siège de député, s’il le souhaite. «Je déciderai ces prochaines semaines. Quelle que soit ma place, je continuerai d’apporter ma contribution au redressement de mon pays. Je n’abandonnerai pas le combat.» Accompagné de son épouse Brigitte, Jean-Marc Ayrault s’est également déclaré «heureux» de retrouver sa ville.

«Je n’ai jamais perdu le contact avec les Nantais. Je revenais régulièrement. On a tous des racines, c’est important. Cela me permettait de garder le contact avec la France. Nantes, pour moi, ça valait tous les sondages: les difficultés, les souffrances sociales, les injustices. J’ai pu les mesurer», a-t-il affirmé.