Remaniement: Bernard Cazeneuve déjà sur le terrain ce soir... Najat Vallaud-Belkacem au Parc des Princes...

M.P.

— 

 François Hollande et Manuel Valls le 8 janvier 2013 à Paris.
 François Hollande et Manuel Valls le 8 janvier 2013 à Paris. — no credit

Ce live est désormais terminé. Merci de nous avoir suivis.
20h35: Pour retrouver l'intervention de Manuel au 20h de TF1, c'est par ici
18h15: Bernard Cazeneuve déjà sur le terrain ce mercredi soir
Le nouveau ministre de l'Intérieur se rendra en Seine-et-Marne, a indiqué un communiqué du ministère. Il visitera le commissariat de police de Moissy-Cramayel
, puis le centre de secours de la commune, et enfin la brigade de gendarmerie de Tournan-en-Brie.

18h10: Manuel Valls «quitte Beauvau avec un pincement au coeur» et «un goût d'inachevé»
Le nouveau Premier ministre s'exprime après la passation de pouvoir à Bernard Cazeneuve. «Je suis sûr que nos compatriotes apprécieront le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve», poursuit Manuel Valls.
«Je vous souhaite bonne chance dans ces fonctions, elles sont éprouvantes, elles sont rudes (..) mais je ne doute pas un seul instant que vous serez fier de servir dans ce ministère».

17h55: Najat Vallaud-Belkacem sera au Parc des Princes ce soir pour le match entre le PSG et Chelsea
Najat Vallaud-Belkacem étrenne ce soir son nouveau poste de ministre des Sports (elle est aussi ministre des Droits des femmes et de la Ville) en assistant au quart de finale aller de la Ligue des Champions.

17h45: L’après-Matignon ? «Une baisse de tension» et «un peu de relâchement moral», selon Raffarin
Interrogé par Public Sénat, l’ancien Premier ministre a indiqué que «ce n’est sans doute pas facile» pour Jean-Marc Ayrault, au lendemain de son départ de Matignon. «Dans un premier temps, ça donne une forme de relâchement moral, (…) soit un affaiblissement soit  un coup de blues», explique le sénateur. «Mais c’est une force qui progressivement revient parce qu’on a appris à Matignon un certain nombre de choses».


17h13: Si vous voulez mieux connaître Marisol Touraine, lisez son portrait par ici. Et si vous voulez en savoir plus sur Michel Sapin, le fidèle de Hollande, c'est par là

17h05: Fleur Pellerin serait nommé au secrétariat au Commerce extérieur
Selon i-Télé notamment. ça tombe bien, c'est l'une des seules qui parlait vraiment anglais couramment dans le précédent gouvernement.


17h00: Débat sur le patrimoine de Manuel Valls
A-t-il un patrimoine assez important ou pas, eu égard à son parcours professionnel...
16h51: Passation de pouvoir au ministère de l'Education
«Le bilan qu'il laisse est un bilan considérable», reconnaît Benoît Hamon, en parlant de l'action de Vincent Peillon, «un grand ministre de l'Education». «Je compte beaucoup sur vous pour m'accompagner de cette mission», la refondation de l'école, a lancé Benoît Hamon.

16h45: Le patron des députés du Front de gauche veut créer une majorité avec les écologistes
Le chef de file des députés du Front de gauche, André Chassaigne, a jugé mercredi que le nouveau gouvernement consistait en un «numéro d'équilibriste», et espéré pouvoir construire «une majorité alternative» avec les écologistes qui en sont absents. Dans un hommage aux audaces verbales de la nouvelle ministre de l'Ecologie, le député du Puy-de-Dôme s'est aussi interrogé auprès de l'AFP: «Est-ce que l'arrivée de Ségolène Royal permettra de mettre fin à l'"austéritude"?»

D'après André Chassaigne, «une personnalité comme Arnaud Montebourg à l'Economie nous semble plus attrayante (que Pierre Moscovici, ndlr), mais la question est de savoir s'il va pouvoir sortir du carcan consistant à dire que la solution est de peser sur le coût du travail». De même concernant Benoît Hamon, nommé à l'Education nationale et qui peut être perçu comme la caution de gauche de ce nouveau gouvernement: «Il a été placé à un ministère prestigieux mais qui ne lui permettra pas d'actionner des leviers pour d'autres orientations économiques», relève l'élu communiste. 


16h35: Montebourg sera «cadré» sur la scène européenne, selon un journaliste de LCI

16h30: L'UDI François Sauvadet salue la nomination de François Rebsamen
Dans une note de blog, il écrit: «Je me félicite qu'un élu côte-d'orien soit nommé ministre. Je sais que François Rebsamen s’est beaucoup battu pour cela, même s’il aurait préféré probablement obtenir le Ministère de l’Intérieur», ajoute-t-il. «Cela dit, je lui souhaite bon courage au Ministère du Travail, de l’Emploi et du Dialogue Social car la situation de l’emploi est catastrophique dans notre pays».

16h23: Ségolène Royal veut faire de la France «une des premières puissances écologiques d'Europe»
La nouvelle ministre de l'Ecologie a promis d'associer «de toutes ses forces» les Verts à sa réflexion
16h15: Passation de pouvoir entre Philippe Martin et Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie
Philippe Martin se dit «fier» de tout le travail accompli et il arrive à citer Martine Aubry dans son discours d'adieu... Un bel hommage de la part de cet aubrysyte. «On ne peut que se réjouir de voir l'écologie portée par quelqu'un qui mettra tout son poids» à son service, dit-il, en rendant cette fois hommage à Ségolène Royal.

16h00: Et pendant ce temps là, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire sur la déclaration de patrimoine de Yamina Benguigui, qui était ministre déléguée à la Francophonie dans le gouvernement d'Ayrault... En voilà une dont on sait qu'elle ne sera pas dans le prochain gouvernement.

15h43: Ségolène Royal trouve que l'équipe gouvernementale est «un collectif très enthousiasmant». Elle se dit également «concentrée et exigeante».
15h41: Mais en fait, que faut-il retenir de ce live? Qui prend du galon? Qui est rétrogradé? Quel signal est envoyé? Vous saurez tout en lisant notre analyse

15h35: Embrouille sur le Commerce extérieur
Un responsable de Bercy annonce à l'AFP que la passation de pouvoir aura lieu jeudi entre Nicole Bricq, qui avait le portefeuille du Commerce extérieur, et Arnaud Montebourg, le nouveau ministre de l'Economie, à Bercy. Mais l'entourage de Laurent Fabius, au Quai d'Orsay, revendique le portefeuille.
«Le commerce extérieur est dans le champ des attributions de Laurent Fabius», a déclaré à l'AFP un responsable du Quai d'Orsay sous couvert d'anonymat.

15h30: «Je mets ma liberté assumée au service de l'Ecologie, de la gauche et de la France», a dit Cécile Duflot
15h22: Si vous voulez en savoir un peu plus sur celle qui récupère le ministère du Logement, Sylvia Pinel, c'est par ici

15h20: La première passation de pouvoir a lieu au ministère du Logement entre Cécile Duflot et Sylvia Pinel
Cécile Duflot confie symboliquement le projet de loi Alur, qu'elle a mené, à Sylvia Pinel. «Je te aisse un bien précieux une réforme solide qui ne demande qu'à éclore», la loi Alur, a-t-elle dit. «J'ai été fière de servir mon pays, fidèle aux engagements» du projet de François Hollande, a-t-elle ajouté, avant d'être très applaudie.

15h15: Le Commerce extérieur ira bien à Montebourg
Laurent Fabius au Quai d'Orsay et Arnaud Montebourg à l'Economie se disputaient le portefeuille de Nicole Bricq, ministre déléguée au Commerce extérieur. Et l'on apprend ce mercredi que la passation de pouvoir aura lieu jeudi à 10h jeudi à Bercy, selon des sources à Bercy, sans pouvoir préciser si le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius serait, comme le Quai d'Orsay l'avait affirmé plus tôt, le détenteur final de ce portefeuille.
15h05: Et vous voulez pas savoir qui est Pierre Moscovici, le grand perdant de ce remaniment? Mais si, alors c'est par ici

15h: François Rebsamen a passé la main à son adjoint à Dijon
Le sénateur-maire PS de Dijon, François Rebsamen, nommé mercredi ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social, va passer la main à son premier adjoint, Alain Millot, à la tête de sa ville, selon son entourage. Alors que la passation de pouvoir au ministère avec son prédécesseur Michel Sapin est prévue jeudi matin à Paris, François Rebsamen s'adressera mercredi soir aux Dijonnais pour leur annoncer son successeur comme premier édile de la capitale de la Bourgogne.

C'est donc Alain Millot, son premier adjoint depuis 2001, qui lui succédera, le premier conseil municipal étant prévu samedi.

14h50: «Même visage, même politique et donc même échec», pour Marine Le Pen
La présidente du FN, Marine Le Pen, n'a vu aucune «nouveauté» dans la composition du gouvernement de Manuel Valls, annoncé mercredi: «mêmes visages, même politique et donc même échec», a-t-elle prédit. «Le Front national avait prévenu qu'un remaniement ministériel ne serait d'aucune utilité pour répondre à l'appel des Français: l'annonce du nouveau gouvernement lui donne aujourd'hui totalement raison», juge Marine Le Pen dans un communiqué.

14h45: Et vous voulez savoir qui est Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, élu meilleur ministre de 2014? Alors c'est par là

Et pour revoir l'annonce du gouvernement c'est par là:

La composition du gouvernement Valls par 20Minutes
14h43: Voilà au moins une association qui se félicite de ce remaniement
14h40: François Rebsamen, c'est l'ami du Président. Pour en savoir plus pour lui, c'est par ici

14h32: Et probablement que la personnalité d'Aurélie Filippetti, vous intrigue? Alors allez voir par là
14h30: Vous voulez forcément en savoir plus sur Najat Vallaud-Belkacem qui hérite d'un gros pôle autour de la Jeunsse, Sport, et des droits des Femmes, c'est par là
14h25: Piégé par Dahan, Olivier Falorni accepte d'être secrétaire d'Etat de Ségolène Royal
Voilà un poisson d'avril à retardement...Olivier Falorni, député de Charente-Maritime, a été piégé par l'imitateur Gérald Dahan qui, se faisant passer pour Manuel Valls, lui propose le secrétariat à la Famille sous tutelle de Ségolène Royal, ce qu'il accepte, à condition de «ne pas être humilié» ou de «vivre un enfer». Réalisé le 1er avril, ce canular d'une dizaine de minutes où pas un instant Olivier Falorni tombeur de Ségolène Royal aux dernières législatives à La Rochelle, ne doute de l'identité de son interlocuteur, a été mis en ligne mercredi matin sur le compte Twitter de l'humoriste.

Le faux Manuel Valls lui lance: «Qu'est ce qui t'intéresse ? Tu sais que Ségolène va être là. J'aimerais bien que tu y sois aussi». «Si Ségolène est à l'Education, ça sera ingérable...», relève Olivier Falorni. «Non peut-être pas justement... La concertation que j'ai eue avec François (NDLR : François Hollande), c'est donner l'image de la réconciliation, une unité, un gouvernement de combat. Si Ségolène est un ministre de tutelle et toi secrétaire d'Etat à la Famille, moi je pense qu'en terme d'image c'est bon. François trouve que c'est une très bonne idée...», répond Gérald Dahan. «J'y suis prêt mais je ne veux pas vivre un enfer (...), poursuit Olivier Falorni. Je suis loyal, je respecte la hiérarchie, mais je ne veux pas me faire humilier. Je ne l'accepterai pas. Je ne veux pas vivre un calvaire et être le paillasson de Ségolène !»

14h20: Vous voulez en savoir plus sur Benoît Hamon, le nouveau ministre de l'Education? C'est par là
14h02: Les nouveaux ministres soumis à une «vérification fiscale»...
A peine nommés, les nouveaux ministres devront tous se soumettre à une «vérification» de leur situation fiscale, avec l'objectif de limiter au maximum le risque d'une nouvelle affaire Cahuzac.
Un décret d'application, opportunément daté du 29 mars, et signé par Jean-Marc Ayrault deux jours avant son départ de Matignon, précise «les modalités d'application de la procédure de vérification de la situation fiscale des membres du gouvernement».
Pour les puristes,
le texte est à découvrir ici
13h57: Un député UMP se permet une blague sexiste sur Ségolène et Valérie...
«Les gens de gauche n'ont pas beaucoup d'humour aujourd'hui..» Député UMP du Var, Philippe Vitel a dû retirer, sous la pression d'internautes, un tweet sexiste dans lequel il se demandait pourquoi Valérie Trierweiler n'avait pas obtenu, comme Ségolène, de ministère, au nom de «La République du plumard...»

13h45: Vous voulez savoir d'où viennent les ministres du gouvernement Valls 1?
Aucun ministre originaire du Nord-Pas-de-Calais. Aucun du Sud-Est non plus. 20 Minutes dresse la carte de l'origine géographique des ministres du gouvernement Valls 1.


http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2014-04/2014-04-02/article_IDE-France-Ministres.jpg
13h42: Ce qu'il faut retenir du remaniement.
Vous débarquez et voulez tout savoir si le remaniement ministériel qui a eu lieu ce mercredi matin. Tout est dans la vidéo concoctée par 20 Minutes.


Ce qu'il faut retenir de la composition du... par 20Minutes
13h36: Manuel Valls sera l'invité du journal télévisé de TF1, ce soir.
Annoncée par l'Agence France Presse, l'invitation de Manuel Valls au journal télévisé de TF1 est confirmée par plusieurs journalistes politiques de la chaîne sur Twitter.

13h22: L'Union syndicale des magistrats surprise par le maintien de Christiane Taubira.
La réconduction de Christiane Taubira, place Vendôme, «ne peut que surprendre», assure
l'Union syndicale des magistrats (classée à droite) dans un communiqué. «Alors que le départ de quatre membres de son cabinet a été annoncé ce matin, ce qui semble confirmer que la ministre elle-même envisageait de quitter ses fonctions.»
Christophe Régnard, président du syndicat, dresse un «bilan décevant de ses 22 mois de présence au ministère de la Justice» et «attend un changement radical sur les méthodes et la mise en œuvre rapide des réformes essentielles».
13h13: L'ADMD salue le «partisan de la légalisation de l'euthanasie» qu'est Manuel Valls.
L'
Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD) salue, dans un communiqué, la nomination de Manuel Valls à Matignon.
«C'est un fervent partisan de la légalisation de l'euthanasie qui prend les rênes du gouvernement», assure
l'association qui rappelle les propos que Manuel Valls avait tenu à propos de la fin de vie en novembre 2009: «Il est temps que le législateur consacre ce nouveau droit de l'homme du 21è siècle.»
12h45: Un petit tour sur les personnalités des ministres de Valls 1
Qui est Stéphane Le Foll, nouveau porte-parole du gouvernement?
Focus sur Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur de compromis
Un point sur George-Pau Langevin, nouvelle ministre de l'Outre-mer
Qui est Aurélie Filippetti la ministre de la Culture?
Laurent Fabius, innamovible au Quai d'Orsay, c'est par là
Marilyse Lebranchu, la ministre de la Fonction publique, par ici

12h38: Les députés écologistes ne semblent pas enchantés par le nouveau gouvernement
«Nous ne sommes pas en mesures de dire ce que nous allons faire» sur le vote de confiance, a déclaré Barbara Pompili, co-présidente du groupe des députés EELV. «La confiance elle se mérite, la confiance elle se mérite», a ajouté l'autre co-président François de Rugy. «Nous constatons un gouvernement resserré à la majorité rétréci», a-t-il dit, notant que Ségolène Royal est la 4ème ministre de l'Ecologie. «Nous avons une interrogation très forte pour savoir si la fiscalité écologique sera maintenue et approfondie comme le président de la République l’avait dit. Madame Royal était une des rares responsables socialistes à avoir pris position pour un moratoire».

12h30: Rappelons que le premier conseil des ministres se tiendra vendredi à 10h

12h20: Jean-François Copé cible Christiane Taubira
«Je suis très inquiet», a dit Copé par rapport au nouveau gouvernement, ciblant notamment Christiane Taubira qui a passé «deux années calamiteuse» au gouvernement. Il a aussi critiqué le choix d'Arnaud Montebourg à l'Economie et de Benoît Hamon à l'Education. «Tout cela donne le sentiment d'un bateau ivre» quand il faudrait «une équipe solide». Il veut en «savoir plus», notamment sur le plan budgétaire.
12h15: Pour Juppé, «ce sont surtout les mêmes» et «on jugera sur pièces»


11h57: En revanche, du côté de la Manif pour Tous, le maintien de Christiane Taubira ne doit pas très bien passer
11h56: Le fair play de Jean-Jacques Urvoas qui était cité pour prendre l'Intérieur
11h45: Un député socialiste salue la nouveau gouvernement
11h35: Premiers enseignements du nouveau gouvernement
Il s'agit d'un gouvernement paritaire: 8 hommes et 8 femmes. Un gouvernement resséré mais avec peu d'entrants:  seuls Ségolène Royal et François Rebsamen ont fait leur entrée dans le gouvernement. Deux partants de poids: Pierre Moscovici à l'Economie et Vincent Peillon à l'Education. Les Hollandais, qui se plaignaient de leur sort, ne sont pas si mal servis: Stéphane Le Foll, Michel Sapin et Jean-Yves Le Drian sont confortés. On peut noter aussi un signal clair et fort à l'aile gauche du PS avec des postes importants qui lui reviennent: Benoît Hamon obtient une grosse promotion en arrivant à l'Education et Arnaud Montebourg prend la tête de l'Economie. A Bercy, justement, le ménage a été fait avec seulement deux ministres, mais des ministres au profil très différents: Arnaud Montebourg est plutôt sur une ligne eurosceptique et protectionniste quand Michel Sapin, aux Finances, est plus social-démocrate. Une petite surprise enfin: le maintien de Christiane Taubira, qui ne s'est pas illustré récemment dans l'affaire des écoutes et qui laissait entendre qu'elle était lasse. Mais voilà, Christiane Taubira s'est illustré lors des débats pour le mariage pour tous et elle est devenue l'une des figures les plus populaires à gauche. Pas inutile quand le Premier ministre passe pour être trop droitier.
Les ministères de plein exercice qui ont disparu: la Santé, le commerce extérieur, la Formation professionnelle et l'Artisanat, commerce, tourisme.
11h33: Pour revoir l'annonce du nouveau gouvernement, c'est par là

L'annonce du nouveau gouvernement de Manuel Valls par elysee

11h22: Pierre-René Lemas égrenne la liste des nouveaux ministres: Laurent Fabius reste au Quai d'Orsay, Ségolène Royal prend l'Ecologie, le Développement durable et l'Energie, Benoît Hamon à l'Education, la Recherche et l'Enseignement supérieur. Petite surprise: Christiane Taubira reste à la Justice, Michel Sapin passe du Travail aux Finances et Comptes publics tandis qu'Arnaud Montebourg prend l'Economie, tout en gardant le Redressement productif. Marisol Touraine garde les Affaires sociales, François Rebsamen  entre au gouvernement en prenant Travail, emploi et dialogue social. Jean-Yves Le Drian reste à la Défense, Bernard Cazeneuve passe à l'Intérieur. Najat Vallaud-Belkacem garde le droits des Femmes, mais récupère la Jeunesse et le Sport. Marylise Lebranchu reste à la Fonction publique et la Décentralisation. Aurélie Filipetti reste à la Culture et Communication, Stéphane Le Foll reste à l'Agriculture, récupère l'Agroalimentaire et prend le porte-parolat. Grosse promotion pour la radicale Sylvia Pinel qui devient ministre du Logement, George-Paul Langevin devient ministre de l'Outre-Mer.
11h20: «Très simple, très rapide, très claire», voilà comment s'est déroulée la formation du gouvernement d'après François Hollande, avant son départ pour Bruxelles

11h17: François Hollande vient de quitter l'Elysée

11h16: L'annonce est en retard, les journalistes attendent toujours dans la cour de l'Elysée Pierre-René Lemas, le secrétaire général de l'Elysée
11h05: François Hollande n'est toujours pas parti
Il est toujours à l'Elysée, alors qu'il était censé partir pour un sommet à Bruxelles à 10h30. Mais l'annonce du gouvernement retarde son départ.

10h59: Pierre Moscovici et Vincent Peillon sont donnés partants, selon BFM TV
10h53: Bernard Cazeneuve à l'Intérieur, selon BFM TV
Ce serait l'homme du compromis

10h50: Royal à l'Ecologie, Hamon à l'Education, Le Foll, porte-parole de Valls...
Voici les premiers noms donnés par BFM TV
10h45: Gérard Collomb, le maire de Lyon, ministrable? Non, si l'on en croit le principal concerné
Au soir de sa réélection, l'élu a déclaré devant les caméras de Lyon capitale : «François Hollande m'a appelé pour me féliciter» avant de rajouter au sujet d'une possible entrée au gouvernement : «Je lui ai dit que pour moi, c'est Lyon.»

10h43: Kader Arigf resterait aux Anciens combattants
Le ministre délégué auprès du ministre de la Défense chargé des Anciens combattants, Kader Arif, un fidèle parmi les fidèles, devrait aux dernières nouvelles conserver son poste. En tout cas, aucun mode d’ordre n’a été encore reçu au sein de son cabinet pour un éventuel déménagement qui s’attend à en savoir plus lors de la deuxième vague d’annonce sur les ministères délégués, la semaine prochaine.



10h42: Roland Ries a dit non au gouvernement
Le maire socialiste de Strasbourg Roland Ries s’est entretenu avec François Hollande par téléphone après sa réélection dimanche. Roland Ries a alors «pris les devants» et refusé d’entrer dans ce nouveau gouvernement: «les transports m’intéressent, mais il m’était impossible de ne pas honorer le choix des Strasbourgeois. Il était impensable de dire «merci de m’avoir élu, mais je vais à Paris ». Je crois que Martine Aubry a dit la même chose.» Si lui n’en fera pas partie, quelques uns de ses proches pourraient en être. A Strasbourg, on pense évidemment à Alain Fontanel, secrétaire national aux fédérations et conseiller politique d’Harlem Désir. Mais le maire Roland Ries a d’ores et déjà annoncé qu’il le nommerait premier adjoint à Strasbourg : «J’ai besoin d’Alain Fontanel. Mais si on est amené à lui proposer d’entrer au gouvernement, ce serait son choix personnel».

De même l’ancien premier adjoint Robert Herrmann : candidat à la présidence de la Communauté urbaine de Strasbourg (puis de l’Eurométropole), son entrée au gouvernement semble s’éloigner.
Autres ministrables strasbourgeois : le député de la deuxième circonscription du Bas-Rhin Philippe Bies (pour ses compétences en matière de logement), l’eurodéputé et ancienne ministre Catherine Trautmann (mais actuellement en campagne pour les européennes) ou encore le Pr Israël Nisand: fort du succès de Forum européen de bioéthique, l’ancien conseiller municipal, président du comité de soutien de Roland Ries pendant les municipales, est reconnu sur le plan national.

11h15: Annonce à 11h15 du gouvernement
Petite surprise toutefois, car François Hollande est censé être à Bruxelles pour un sommet UE/Afrique. Or, la tradition républicaine veut que le gouvernement ne soit pas annoncé quand le chef de l'Etat est à l'étranger.

10h24: Manuel Valls a quitté l'Elysée
Et François Hollande doit s'envoler pour Bruxelles pour un sommet Afrique-UE

10h17: Un gouvernement annoncé en deux temps officiellement
Les ministres du nouveau gouvernement de Manuel Valls seront annoncés ce mercredi, tandis que les secrétaires d'Etat le seront la semaine prochaine, a-t-on appris dans l'entourage du Premier ministre.


10h10: Pourquoi ça traîne?
Un gouvernement est évidemment une histoire de dosage politique, d'équilibre entre les différentes tendances de la majorité. Si le gouvernement tarde à être annoncé, c'est autant en raison de crispations entre Hollande et Valls sur certains postes (cf ci dessous), mais aussi parce que la fin de non recevoir des écologistes oblige le Premier ministre à revoir sa copie. Il y a désormais un grand ministère de l'Ecologie et deux ou trois secrétariats d'Etat qui devaient être dévolus aux Verts qui sont à redistribuer...


10h05: Le gouvernement ne devrait pas être annoncé ce matin
10h: Bernard Cazeneuve à l'Intérieur?
Vu que Manuel Valls et François Hollande n'arrivent pas à s'entendre, un troisième homme émergerait en ce moment selon BFM TV, il s'agit de Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget.

9h55: Stéphane Le Foll porte-parole du gouvernement de Manuel Valls?
C'est  i-Télé qui l'annonce... Ce hollandais historique remplacerait Najat Vallaud-Belkacem.

9h48: Le député écologiste François-Michel Lambert a dit ce mercredi être «abasourdi de l'immaturité de son parti» sur France Info. «La grenouille verte se croit être un bœuf», a-t-il raillé.


9h45: Michel Sapin refuse le Ministère de l'économie s'il doit cohabiter avec Arnaud Montebourg à Bercy, selon RTL

9h40: Bartolone assure que Valls aura la majorité
Sur Europe 1, Claude Bartolone a annoncé que Manuel Valls prononcerait son discours de politique générale mardi prochain.«Manuel Valls est un combattant et un responsable politique», «il sait qu'il a un certain nombre de questions qui lui sont posées et il va y répondre». Le nouveau Premier ministre disposera-t-il d'une majorité au parlement? «Il l'aura», a tranché le président du Palais-Bourbon. «Compte tenu de l'état du pays, je ne peux pas imaginer qu'il y ait une volonté au sein du Parlement la volonté d'ajouter la crise à la crise», a fait valoir Claude Bartolone.

9h30: Le député EELV Denis Baupin fait dans l'ironie
9h20: Valls a déjà nommé son cabinet
Manuel Valls a nommé les premiers membres de son cabinet pour Matignon, qui formaient déjà pour la plupart l'ossature de son équipe au ministère de l'Intérieur, avec notamment Yves Colmou comme conseiller, selon un arrêté publié mercredi au Journal officiel.

Ce texte entérine la nomination de Véronique Bedague-Hamilius comme directrice de cabinet du Premier ministre. Il s'agit de la première femme à accéder à cette fonction. Yves Colmou est un proche de Manuel Valls dont il était le conseiller au ministère de l'Intérieur. Les deux hommes s'étaient croisés à Matignon en 2001: Yves Colmou avait été nommé au cabinet de Lionel Jospin au moment du départ de Manuel Valls, alors conseiller pour la communication du Premier ministre, après son élection à la mairie d'Evry.
Sébastien Gros, chef de cabinet de Manuel Valls Place Beauvau, occupera la même fonction à Matignon, de même que Magali Alexandre, conseillère parlementaire et Harold Hauzy, conseiller pour la communication et la presse.
L'arrêté entérine également la nomination du général de corps d'armée Bernard de Courrèges d'Ustou comme chef du cabinet militaire du Premier ministre.
9h12: Un gouvernement annoncé en deux temps?
D'après BFM TV, le gouvernement serait annoncé en deux temps: les ministres ce mercredi et les secrétaires d'Etat la semaine prochaine. Ce qui laisserait du temps à Manuel Valls pour finaliser son équipe.
9h08: Décidément la position de la direction d'EELV ne passe pas chez tous les membres du parti
9h04: Valls et son épouse en Une de Paris-Match
Espérons pour la presse qu'il fasse autant vendre que Sarkozy...
9h00: « C'est une faute politique très très grande», selon Daniel Cohn-Bendit
«Les Verts ont tort! C'est une faute politique très très grande mais on peut comprendre cette faute! Pourquoi? C'est le système de la Vème République : Hollande réfléchit pendant une semaine, il ne parle à personne, les Verts se trouvent confrontés à Manuel Valls. Au lieu d'avoir préparé le coup et qu'il y ait une discussion, en 2 heures ils doivent discuter... », a lâché Daniel Cohn-Bendit sur Europe 1 ce mercredi.

8h56: «Oui», Jean-Vincent Placé aurait pu être ministre; mais il n'a «aucun regret»


8h53: Manuel Valls s'exprimera mardi devant l'Assemblée nationale
Pour son discours de politique générale

8h45: Le groupe EELV «suspend son vote de confiance» à Manuel Valls
Jean-Vincent Placé a expliqué sur BFMTV que si un élu EELV allait au gouvernement après le vote du bureau, ce serait «lamentable». «Nous allons continuer dans une formule de un soutien sans participation», a-t-il dit. «Je considère appartenir toujours à la majorité présidentielle», a-t-il insisté. Quant au vote de confiance du futur gouvernement, il n'y aura de la part des élus «ni défiance automatique, ni confiance» d'emblée.Pour l'instant, le groupe «suspend son vote de confiance». Pour autant, Jean-Vincent Placé a dit avoir «regretté qu'elle [Cécile Duflot] quitte le gouvernement» dans un premier temps mais avoir compris après avoir lu le texte cosigné avec Pascal Canfin. «Nous appelons à un changement de cap économique, écologique et social».

8h40: «C'est une occasion manquée», selon François de Rugy
François de Rugy, coprésident du groupe EELV à l'Assemblée, François de Rugy, a regretté le choix de sa direction: «Bien sûr, Manuel Valls ne proposait pas de mettre en oeuvre le programme des écologistes, mais il y avait un certain nombre d'avancées, de clarifications qui étaient sur la table». «Nous avons eu une discussion que nous n'avions jamais eue depuis deux ans. Nous avions souhaité avoir cette discussion, nous l'avons eue, nous avons vu qu'elle pouvait être intéressante et fructueuse. C'est une occasion manquée», selon l'élu de Loire-Atlantique.


8h36: En n'allant pas au gouvernement, EELV a fait «le pire» de deux «mauvais choix»
Barbara Pompili, coprésidente du groupe des députés EELV, a estimé mercredi que les écologistes avaient, en refusant d'entrer au gouvernement, fait «le pire» de deux «mauvais choix» et a déploré la démarche «personnelle» des deux ministres sortants. Sur France 2, l'élue de la Somme a assuré: «On avait face à nous uniquement des mauvais choix», puisque le président de la République n'a «manifestement pas pris la mesure de ce qui a été dit dans les urnes» et a parlé d'«inflexion» politique et «pas du changement de cap très nécessaire demandé par les électeurs». De plus «il a choisi un Premier ministre qui, en termes de symbole, est le contraire de ce qu'il faudrait faire». Face à cette situation, «nos ministres ont décidé de manière un peu personnelle» de «poser un oukase sur Manuel Valls», a ajouté la députée écologiste.
8h33: Cosse «assume» et réfute toute proposition d'un «grand» ministère de l'Ecologie
Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'EELV, a dit ce mercredi qu'elle «assume» la décision de ne pas rentrer au gouvernement, même si cette décision créé du remous au sein du parti.  «Je comprends qu'elle puisse heurter», a-t-elle ajouté sur i-Télé, assurant par ailleur que Manuel Valls lui avait fait part mardi d'un «engagement sur la transition énergétique» et promis une dose de proportionnelle. Sur l'écologie, il s'agissait d'une «proposition correcte et solide» et si elle a confirmé qu'un ministère de l'Ecologie leur avait été précisé, elle a démenti qu'il s'agissait d'un grand ministère avec l'Energie.
Elle a expliqué qu'il s'agissait d'un problème global d'orientation politique et que les «deux ans passés ne pouvaient être effacés» et qu'il s'agissait de faire le bilan. Puis, a -t-elle noté alors que beaucoup de commentateurs parlent d'immaturité au sujet des écologistes, «pendant deux ans, tout le monde souhaitait qu'on parte du gouvernement». Elle a jugé que «le problème», c'est François Hollande et ses orientations et pourtant, répondu «oui» à la question de savoir si elle appartenait toujours à la majorité.
8h28: Le gouvernement annoncé ce matin avant 10h30  ou ce soir
En effet, entre temps, François Hollande sera à Bruxelles pour un sommet européen.

8h26: La décision d'EELV de ne pas entrer au gouvernement est «une position personnelle de Cécile Duflot», selon David Assouline, le porte-parole du PS.
«Cécile Duflot a choisi une stratégie politique personnelle, de candidature alternative. C'est dommage parce qu'il y avait là la possibilité d'être à la responsabilité de l'écologie et de la transition énergétique de notre pays», a-t-il regretté sur i>TELE.

8h25: Fronde des proches de François Hollande
Les amis de François Hollande se sont retrouvés mardi soir, au départ lors d'un apéritif au ministère de Kader Arif et à la fin, ils étaient une dizaine. Il y avait notamment Stéphane Le Foll, François Rebsamen et Bruno Le Roux. Leur message? «Rappeler au Premier ministre qu'il y a des amis de François Hollande au gouvernement», a rapporté l'un d'eux. François Hollande «nous a lâchés», «ils ne nous répond plus», a dit un autre. Ils devraient se retrouver ce mercredi matin, pour continuer de tenter de peser.

8h22: Problème aussi sur le sort de Ségolène Royal
France Info rapporte que ça coince aussi sur le cas de Ségolène Royal, à qui François Hollande aimerait confier un grand ministère de l'Ecologie. Mais Manuel Valls n'y serait pas favorable et du coup, surprise, le nom de Taubira circulerait de nouveau...

8h18: Désaccord entre Valls et Hollande sur l'Intérieur
A l'Elysée, Manuel Valls et François Hollande devrait se mettre d'accord sur un point épineux: le ministère de l'Intérieur. François Hollande, qui ne veut pas donner toutes les clés à son Premier ministre, pousse pour nommer un de ses amis, François Rebsamen,
rapporte France Info. Mais Manuel Valls, lui, aimerait que ce soit un de ses proches, Jean-Jacques Urvoas. Ils auraient trouvé un terrain d'entente avec Jean-Yves Le Drian, sauf que ce dernier ne veut pas quitter la Défense.


8h15: Manuel Valls est arrivé à l'Elysée peu après 8h

Nommé lundi soir, Manuel Valls a consulté toute la journée de mardi en vue de former son gouvernement. Mais les écologistes lui ont planté une épine dans le pied en refusant de participer au gouvernement. Il devrait annoncer son équipe ce mercredi.