Les écologistes Cécile Duflot et Pascal Canfin ne veulent pas être dans le prochain gouvernement

POLITIQUE Cécile Duflot a plusieurs fois été en conflit avec Manuel Valls...

E.O. avec AFP

— 

  									Cécile Duflot en visite à Mantes La Ville (Yvelines) le 17 février 2014.
Cécile Duflot en visite à Mantes La Ville (Yvelines) le 17 février 2014. —

Cécile Duflot et Pascal Canfin claquent la porte. Les deux ministres écologistes ont fait savoir dans un communiqué transmis sitôt finie l'allocution de François Hollande qu'ils «n'entendaient pas participer à ce nouveau gouvernement».

Selon eux, la nomination de Manuel Valls à Matignon n'offre pas «la réponse adéquate aux problèmes des Français». «Avec franchise et lucidité, nous en tirons donc toutes les conséquences et n'entendons pas participer à ce nouveau gouvernement, que nous assurons de notre vigilance la plus haute mais aussi de notre solidarité, chaque fois que le cap choisi sera le bon», écrivent-ils.

Des «individualités vertes» au gouvernement

La ministre du Logement avait déjà fait savoir qu'elle ne participerait pas à un gouvernement dirigé par le ministre de l'Intérieur, avec qui elle a eu plusieurs accrochages notamment sur la question des Roms. Elle est donc accompagnée de son collègue ministre du Développement Pascal Canfin. Selon des sources parlementaires, des «individualités vertes» devraient cependant participer à ce gouvernement.

Cécile Duflot devrait donc faire son retour à l'Assemblée au détriment de la députée PS de Paris Danièle Hoffman-Rispal qui était sa suppléante après avoir été sacrifiée sur l'autel des accords électoraux PS-EELV en 2012.

«Il y avait incompatibilité d'humeur avec Manuel Valls»

Sur RTL, le coprésident du groupe des Verts à l'Assemblée François de Rugy a assuré que le départ des deux ministres n'était pas «une question de compatibilité» mais «une question de feuille de route, d'engagement politique de ce nouveau gouvernement».

«Il y avait incompatibilité d'humeur avec Manuel Valls (...) c'est une affaire de personnes», a toutefois réagi, toujours sur RTL le président du groupe socialiste au Sénat, François Rebsamen. Mais «ce n'est pas parce que Cécile Duflot quitterait le gouvernement que les écologistes ne seraient pas au gouvernement», a ajouté ce proche de François Hollande.