Manuel Valls à Matignon: «En le nommant, Hollande se déconnecte encore plus des Français»

VOS RÉACTIONS es internautes de «20 Minutes» réagissent à la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre...

Christine Laemmel & Cédric Garrofé

— 

Manuel Valls le 21 mars 2014 dans le Rhône
Manuel Valls le 21 mars 2014 dans le Rhône — FAYOLLE PASCAL/SIPA

Son nom était sur toutes les lèvres. C’est bien Manuel Valls qui est nommé à Matignon pour succéder à Jean-Marc Ayrault. Une bonne nouvelle? Que peut-il apporter au gouvernement selon vous? Comment pourrait-il rénover la fonction? Les internautes de 20 Minutes réagissent, plutôt déçus pour le moment.

» VOTRE AVIS - Approuvez-vous la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre? Continuez à nous donner votre sentiment dans les commentaires ou écrivez-nous à contribution@20minutes.fr.

«Une mauvaise interprétation des votes.» «C’est incompréhensible, se plaint CL. C’est la gauche de la gauche qui s’est abstenue aux municipales, pense-t-il, et on nous met un socialiste à droite de la gauche comme Premier ministre. C’est une mauvaise interprétation des votes.» Cette promotion «met à la porte les Verts et droitise la gauche», analyse Jean-Marc. «La gauche se renie, renchérit Alex. Il y a certainement un autre moyen de rétablir le cap avec des politiques qui sont réellement de gauche.»

 

 

«Une bonne opération pour une action volontariste.» Manuel Valls, homme de gauche aimé de la droite, est un personnage clivant. Mais de lui, Gérard espère «une action forte». «Je pense que c’est une bonne opération pour avoir une politique volontariste.» Comme exemple de la méthode Valls, Cisco, Marseillais, évoque les renforts policiers que le ministre de l’Intérieur aurait fournis aux quartiers nord de la ville. «Force est de reconnaître qu’il a apporté un semblant de paix sociale», écrit cet internaute.

 

 

«Valls se tire une balle dans le pied pour 2017.» Manuel Valls à Matignon, deviendrait «fusible», selon Libellule. Et un fusible, ça «saute». En acceptant le poste de Premier ministre, l’ancien ministre de l’Intérieur «se tire une balle dans le pied pour 2017» juge un internaute, et François Hollande «se débarrasse de son concurrent principal», ponctue Vincent.
 

En faisant le choix d’une personne qui n’a pas le profil pour répondre à l’«exigence de justice sociale», le Président de la république se défausse de «se propre fonction», se déconnectant «des problèmes des Français à la recherche d'un capitaine à la barre» juge un autre internaute.