François Hollande a consulté en vue du remaniement

M.P.

— 

Le président de la République François Hollande, le 26 mars 2014 à l'Elysée.
Le président de la République François Hollande, le 26 mars 2014 à l'Elysée. — Thibault Camus/AP/SIPA

Ça ne fait plus de doute, François Hollande remaniera rapidement après le second tour des élections municipales. Ce changement d’équipe constitue une partie de la réponse du chef de l’Etat au vote sanction infligé par les Français lors de ce scrutin municipal, où la gauche recule plus que prévu. D’après Le JDD, Jean-Marc Ayrault pourrait même remettre sa démission dès lundi.

Mais si le principe du remaniement est acquis, le flou règne toujours autant autour des intentions de François Hollande. Samedi, il a beaucoup consulté, rapporte le JDD. Cécile Duflot, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Stéphane Le Foll, François Lamy ont notamment défilé à l’Elysée. «Il va bouger et s’adresser au pays mais il ne dit rien de plus précis», témoigne l’un de ces visiteurs.

La participation des écologistes en question

Gardera-t-il Jean-Marc Ayrault ou voudra-t-il nommer un nouveau Premier ministre? Est-ce le moment de Manuel Valls? Ou celui de Claude Bartolone? Ségolène Royal va-t-elle revenir par la grande porte? Apparemment, ce qui préoccupe François Hollande, c’est la menace des écologistes de quitter le gouvernement. Car en cette période de crise, y compris électorale pour la majorité, un gouvernement mono-couleur serait une très mauvaise idée. Et les écologistes ne veulent pas de Manuel Valls à Matignon, comme Cécile Duflot l’a fait savoir. L’écologiste se sert d’ailleurs de sa position de force pour réclamer un ministère élargi ou un troisième ministre au gouvernement.

Les résultats de ce dimanche soir devraient influer sur l’analyse de François Hollande. Une débâcle amplifiée pourrait le pousser à changer plus radicalement la future équipe gouvernementale.