VIDEO. Municipales: Comment se portent les 16 ministres candidats à l’issue du premier tour

MUNICIPALES 2014 Seize villes comptaient des ministres parmi leurs candidats, deux d’entre eux en tête de liste…

M.C. avec AFP
— 
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, au Quai d'Orsay à Paris le 5 mars 2014
Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, au Quai d'Orsay à Paris le 5 mars 2014 — Kevin Lamarque AFP

Seize ministres, seize destins. Tous les ministres candidat n’ont pas été égaux devant le scrutin de dimanche. Si la fortune a souri à certains comme Laurent Fabius, d’autres ont été sanctionnés par les électeurs à l’image de Marie-Arlette Carlotti, écrasée par l'UMP à Marseille.

Le succès du ministre des Affaires étrangères auprès des Français ne s’est pas démenti dimanche dans son fief de Grand-Quevilly. La liste sur laquelle figurait Laurent Fabius en 11e position l'a emporté haut la main en Seine-Maritime, avec 76% des voix. A Argenton-sur-Creuse (Indre), la liste PS avec Michel Sapin (Travail) est aussi élue dès le premier tour.

 

Carlotti largement devancée à Marseille

Deux des ministres-candidats étaient têtes de liste, à commencer par Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports. Elu dès le premier tour en 2008, il a cette fois été mis en ballottage à Boulogne-sur-mer. A l’inverse, la ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, qui a obtenu 25% des voix dans le stratégique troisième secteur de Marseille, est largement devancée par son rival UMP-UDI, Bruno Gilles (41,5%).

A l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, qui siège sur la liste du maire sortant de Laval, Jean-Christophe Boyer, est en ballottage défavorable. Ballotage également pour la liste PS à Valentigney (Doubs), sur laquelle figure le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici. A Metz, la liste PS, qui compte Aurélie Filippetti (Culture), a elle une petite chance de l'emporter au deuxième tour dans une triangulaire serrée avec l'UMP et le FN. Même situation pour la liste PS du Mans, avec Stéphane Le Foll (Agriculture), qui paraît en mesure de l'emporter dans une triangulaire.

La liste de Valls en tête à Evry

A Rouen, la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, et sa liste sont aussi en ballottage avec quatre autres listes. Dans le XIe arrondissement de Paris, la liste EELV peut se maintenir dans une triangulaire. Cécile Duflot (Logement) était candidate en dernière position sur cette liste.

Dans la préfecture d'Evry, longtemps dirigée par l'actuel ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le maire sortant Francis Chouat est en tête avec 47,86% des voix. Le ministre de l’Intérieur figure en troisième position sur cette liste. A Palaiseau, la liste socialiste où figure le ministre délégué à la ville François Lamy, ancien maire de la ville, est en ballotage favorable pour le second tour. Tout comme Benoît Hamon (PS), Avec 47,4%, la liste du ministre délégué à l'Economie solidaire parait en mesure de l’emporter au second tour.

Déception à Bordeaux pour Michèle Delaunay. La liste où figure la ministre déléguée aux Personnes âgées, qui avait battu Alain Juppé aux législatives en 2007, est battue par le maire sortant, réélu au premier tour.