Ségolène Royal va-t-elle faire son entrée le mois prochain au gouvernement?

POLITIQUE L’ancienne compagne du Chef de l’Etat pourrait prendre un grand ministère réunissant l’Education nationale, la Culture, la jeunesse et les Sports…

M.B.

— 

Ségolène Royal à La Rochelle, le 23 août 2013
Ségolène Royal à La Rochelle, le 23 août 2013 — Alain Jocard AFP

Les rumeurs se font de plus en plus insistantes. Selon les informations de Libération ce vendredi, Ségolène Royal pourrait bel et bien faire très prochainement son entrée au gouvernement. Dans ce cas-là, cela interviendrait dès le mois prochain, entre les municipales et les Européennes, à la faveur d’un remaniement ministériel qui ne fait guère plus de doute. Déjà, le mois dernier, le sénateur de l’Essonne EELV Jean-Vincent Placé lâchait au Figaro: «J’ai cru comprendre que Ségolène Royal était disponible».

Equipe restreinte

Alors que les dernières indiscrétions s’accordent à dire que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault rempilerait de nouveau à Matignon, bien que de nombreuses voix même au sein de la majorité plaident pour son départ, il devrait former une équipe resserrée avec une vingtaine de ministres de plein exercice, au lieu de 38 aujourd’hui.

Et la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, ancienne candidate malheureuse à la présidence de la République en 2007, a toutes les chances pour être de l’aventure à en croire le quotidien de gauche. Dans ce cas-là, «elle hériterait d’un grand pôle ministériel réunissant l’Education nationale, la Culture, la jeunesse et les Sports», le même périmètre proposé à Martine Aubry en 2012 qui n’avait pas donné suite.

«Cela aurait une logique, car Royal bénéficie d’une image forte dans tous ces domaines», dixit un ministre proche de François Hollande. D’après le baromètre TNS Sofres de février sur la popularité des personnalités de la gauche gouvernementale, Ségolène Royal figure en quatrième position, avec 29 % des Français souhaitant la voir jouer un rôle important au cours des mois à venir.

» Les Français verraient bien Manuel Valls à Matignon et Ségolène Royal place Beauvau

Selon les mots prêtés au chef de l’Etat, le fait que Ségolène Royal est son ancienne compagne et la mère de leurs quatre enfants n’est plus «un problème politique» car «dans l’esprit des gens», rapporte un proche du locataire de l’Elysée, ils ne sont plus ensemble.

Les grandes manoeuvres ont commencé

Et la perspective d’un nouveau gouvernement attise les ambitions de certains ministres en place qui voudraient en profiter pour élargir leur sphère d’influence. Toujours d’après Libération, Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, «se verrait bien à la tête d’un grand ministère, qui regrouperait, outre le Logement, les Transports, l’Environnement, et l’Ecologie.»

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg militerait pour récupérer un gros portefeuille (Industrie, Commerce extérieur, recherche et Innovation) même si d’autres le verraient bien à la Justice. De son côté, le ministre du Travail et de l’Emploi, Michel Sapin, voudrait un «gros ministère des Affaires sociales (Emploi, Santé et Fonction publique)…

En coulisses, les grandes manœuvres ne font que commencer.