Municipales 2014: «Ces affaires contribuent à détériorer l’image des politiques et risquent de faire progresser l’abstention»

INTERVIEW Selon Jean-Daniel Lévy, directeur du Département Politique & Opinion à Harris Interactive explique, les révélations concernant l’UMP pourraient avoir un impact sur la mobilisation des électeurs…

Delphine Bancaud

— 

Des bulletins de vote dans une urne lors des élections municipales le 9 mars 2008 à Strasbourg
Des bulletins de vote dans une urne lors des élections municipales le 9 mars 2008 à Strasbourg — Olivier Morin AFP

Alors que le coup d’envoi de la campagne officielle des municipales a été lancé ce lundi, Jean-Daniel Lévy, directeur du Département Politique & Opinion à Harris Interactive analyse l'impact que pourraient avoir les affaires secouant l'UMP sur l’abstention.

Lors des élections municipales de 2008, 35 % des électeurs ne s’étaient pas déplacés dans les bureaux de vote. L’abstention peut-elle battre un nouveau record en raison des affaires politiques de ces derniers jours?

L’enjeu local joue toujours un rôle majeur dans la détermination du vote lors des élections municipales. Mais au moins depuis 1983, les élections municipales ont souvent été utilisées pour exprimer un message au niveau national. Les affaires de ces derniers jours contribuent à détériorer l’image des politiques et risquent donc de faire progresser l’abstention. D’ailleurs, depuis la semaine dernière, nous constatons une diminution des intentions de vote chez les sympathisants de droite. Celle-ci pourrait encore s’accentuer les prochains jours.

Cet effet ricochet ne concernera-t-il que les sympathisants de droite?

Non, car le scepticisme envers les responsables politiques est plus global. Et ces affaires pourraient influer aussi sur la mobilisation des sympathisants de gauche, qui pour certains, expriment déjà une désaffection à l’égard de François Hollande.

Les politiques peuvent-ils remobiliser les électeurs à deux semaines du premier tour?

Oui, c’est encore possible en redonnant un enjeu local à cette élection. Par exemple en communiquant dans la presse locale, en faisant du porte-à-porte, en allant à la rencontre des électeurs sur les marchés. Il faut que les candidats fassent entendre à nouveau leur profession de foi, expliquent leurs projets pour le devenir de la ville, insistent sur l’importance du vote… Et une chance pour eux: les Français commencent tout juste à s’intéresser aux élections municipales.