Soupçons de surfacturation à l’UMP: Pour Fillon, «ce n'est pas un sujet»

20 Minutes avec AFP
— 

L'ancien Premier ministre François Fillon, interrogé ce jeudi sur les accusations portées par Le Point contre le président de l'UMP Jean-François Copé, a répondu que pour lui, ce n'était «pas un sujet».

Questionné au cours de visite du Salon de l'Agriculture, le député, qui avait affronté avec violence Jean-François Copé fin 2012 pour prendre la tête de leur parti, a répondu : «Je n'ai pas de commentaire à faire, je ne connais rien à cette affaire».

«Je n'ai pas de raison de ne pas le croire»

«J'ai eu Jean-François Copé au téléphone ce matin, il m'a dit qu'il démentait tout, je n'ai pas de raison de ne pas le croire», a encore dit le député de Paris.  «Pour moi, ce n'est pas un sujet», a conclu François Fillon.

Le Point accuse le député-maire de Meaux d'avoir favorisé une société de communication fondée par deux de ses proches. Le président de l'UMP a répliqué en annonçant une plainte en diffamation contre l'hebdomadaire.