Ukraine: «La corruption est notre principal problème économique»

William Molinié
— 
Igor Shumylo, ancien directeur du département d’économie générale de la Banque nationale d’Ukraine, le 24 février 2014 à Kiev.
Igor Shumylo, ancien directeur du département d’économie générale de la Banque nationale d’Ukraine, le 24 février 2014 à Kiev. — WILLIAM MOLINIE / 20 MINUTES

De notre envoyé spécial à Kiev (Ukraine)

La  situation économique et financière en Ukraine est catastrophique,  relèvent depuis plusieurs jours les observateurs. Avec en ligne de mire,  la faillite. Le nouveau président par intérim, Olexandre Tourtchinov a  estimé que son pays était  «au bord du défaut de paiement». Kiev a besoin de 25,4 milliards  d’euros d’aide sur deux ans. Igor Shumylo est l’ancien directeur du  département d’économie générale de la Banque nationale d’Ukraine. Il est  aujourd’hui conseiller du président de la Kyiv School  of Economics (KSE), où 20 Minutes l’a rencontré.

La  note de l’Ukraine a été rétrogradée par Standard & Poor’s. Les  conséquences de trois mois de blocage du pays à cause du mouvement de  contestation?

Toute  d’abord, rappelons que le pays connaissait une crise économique avant  la révolution. A cause, c’est certain, du gouvernement précédent et de  ses positions politiques. Ses membres ont pris toutes les ressources du  pays et se les  sont réparties entre eux et pour leurs familles. Résultat, puisque  aucune réforme structurelle n’a été prise, nous avons aujourd’hui un  énorme soucis de corruption. C’est le premier problème économique du  pays. A cause de cette situation, nous n’avons aucune  reprise économique. C’est d’ailleurs pour cela que les investissements  ont baissé.

La croissance de l’Ukraine est quasi-nulle. Comment l’expliquer alors que tout est à construire?

Effectivement,  depuis un an et demi, il n’y a eu presque aucune croissance économique.  D’ailleurs, l’année passée, toutes les conclusions des études menées  ont fait état d’une croissance proche de zéro. En 2012, c’était 0,12% de  croissance  et l’année d’avant, 0,7%. Autrement dit, quasiment rien. On peut  l’expliquer par le fait que l’Ukraine n’arrive jamais à équilibrer son  budget. En 2013, le déficit a été de 8,9%. Et nous tablons à nouveau  cette année sur une perte située entre 6,5 et 7%.

Pourtant, l’Ukraine a reçu des aides…

Certes,  mais le gouvernement précédent n’a jamais fixé de calendrier pour  parvenir à faire baisser la dette du pays. Donc impossible de trouver  une issue dans ces conditions. L’UE a suggéré de nous donner de l’argent  pour des réformes.  Mais la Russie s’est empressée de proposer bien plus et a directement  mis son argent dans la poche des acteurs politiques ukrainiens.

L’Europe doit-elle donner davantage d’argent?

Je  pense qu’il faut plutôt se tourner vers le fonds monétaire  international. Car la banque mondial et l’Union européenne ne prendront  pas de décision avant une décision du FMI. Peut-être que l’évolution de  la situation politique donnera  de nouveaux leviers pour cela.