Bruno Le Maire appelle le gouvernement à faire des «choix courageux, clairs» vers «une immigration choisie»

IMMIGRATION Les réactions sur le vote anti-immigration suisse se poursuivent ce mardi...

avec AFP

— 

Bruno Le Maire, député UMP de l'Eure le 25 janvier 2014.
Bruno Le Maire, député UMP de l'Eure le 25 janvier 2014. — WITT/SIPA

L'ancien ministre UMP Bruno Le Maire a assuré mardi que le vote anti-immigration en Suisse doit sonner «comme un avertissement» pour tous les Etats et inciter à ne «plus mettre ce dossier sous le tapis». Sur RTL, celui qui fut chargé des Affaires européennes dans le gouvernement Fillon a assuré: «je respecte le vote suisse» mais «je souhaite qu'on en tire toutes les conséquences».

Ce pays ne peut «pas dire: nous allons limiter la circulation des travailleurs et continuer la libre circulation des capitaux, de biens, des marchandises», selon le député. La votation «sonne comme un avertissement pour tous les Etats européens», a-t-il poursuivi. «La question ne peut continuer à être mise sous le tapis», il faut «la prendre à bras le corps».

La question des quotas

«Nous avons eu des mots très forts et des résultats relativement faibles», a-t-il dit en traçant un bilan de la précédente majorité, dont il faisait partie. Bruno Le Maire a appelé à faire des «choix courageux, clairs» vers «une immigration choisie et si ça doit passer par des quotas, ça passe par des quotas».