Gaz de schiste: Fabius dit «oui, trois fois oui» à la recherche

M.P.

— 

Laurent Fabius à Genève, le 9 novembre 2013, à l'occasion des discussions sur le nucléaire iranien.
Laurent Fabius à Genève, le 9 novembre 2013, à l'occasion des discussions sur le nucléaire iranien. — Martial Trezzini/AP/SIPA

Une nouvelle ligne de fracture au gouvernement? Laurent Fabius s’est dit ce lundi sur RTL  favorable à la «recherche sur le gaz de schiste» alors qu’officiellement, l’exécutif est contre l’exploitation de cette ressource. «Ma position est simple: le système actuel de fracturation hydraulique est mauvais pour l’environnement, donc ce n’est pas celui-là qu’il faut exploiter», commence d’abord le ministre des Affaires étrangères. «Mais s’il y a des essais qui n’ont pas de conséquences négatives… L’histoire du progrès, l’histoire de la gauche, c’est toujours une histoire ouverte à la réalité scientifique, à condition qu’on protège l’environnement», a-t-il justifié.

Proche de Montebourg?

Et le ministre d’évoquer la prochaine conférence sur le climat, organisée à Paris. «Ce n’est pas à la France de donner le mauvais exemple. En revanche, être ouvert sur la recherche, oui, trois fois oui» a-t-il insisté.

Cette déclaration survient alors qu’Arnaud Montebourg , selon le Canard Enchaîné, fait du lobbying en faveur du gaz de schiste. Il souhaiterait notamment la publication, après les municipales, d’un rapport défendant une nouvelle  technique expérimentale propre. Une initiative qui ferait bondir les écologistes au gouvernement, qui considèrent le gaz de schiste comme une «ligne rouge».