Loi famille: Jean-Marc Ayrault promet que le projet de loi sera mené «à bon port»

M.P. avec AFP

— 

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault le 23 janvier 2014.
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault le 23 janvier 2014. — POL EMILE / SIPA/SIPA

Malgré le report annoncé lundi, Jean-Marc Ayrault a promis ce mardi devant l’Assemblée nationale que le travail du gouvernement sur le projet de loi famille, reporté à l'an prochain, allait «se poursuivre» et serait «mené à bon port».

«Vos invectives n'empêcheront pas le gouvernement de réformer comme il en a l'intention», a lancé le Premier ministre au chef de file des députés UMP, Christian Jacob, à la séance des questions d'actualité. «Nous avons la totale légitimité pour mettre en œuvre les engagements du président de la République et proposer au fur et à mesure des réformes», a-t-il assuré.

«Attentif» aux propositions des groupes parlementaires

«Ce travail va se poursuivre, il sera mené à bon port», a assuré Jean-Marc Ayrault, dont la décision de reporter à l'année prochaine ce projet de loi a suscité une vive déception dans la majorité. Jean-Marc Ayrault a par ailleurs «remercié chaleureusement» la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, qui porte ce projet et expliquait encore il y a quelques jours en quoi il était important.

Le Premier ministre a également promis que «le gouvernement (serait) attentif à toutes les propositions des groupes parlementaires pour avancer concrètement». Et le gouvernement pourrait préférer avancer à petit pas, texte thématique par texte thématique, plutôt que par un grand texte.

Un texte saucissonné?

Car, dépités par le recul du gouvernement,  les députés PS ont décidé ce mardi matin de déposer plusieurs propositions de lois sur différents aspects de la future loi famille. «Sur la question du statut du beau-parent, sur les tiers, sur la coparentalité, sur l'adoption, il y a des réflexions assez poussées», a précisé à l’Assemblée Bruno Le Roux, patron des députés PS, soulignant qu'«elles peuvent venir à l'examen assez rapidement» et que «cela sera fait bien entendu en étroite concertation avec le Premier ministre».

«Sur un grand texte famille, on a la tentation de vouloir tout y mettre, y compris ce que le gouvernement ne veut pas voir, ce que le groupe socialiste ne veut pas voir, je pense à la GPA [gestation pour autrui] en particulier», a noté le député de Seine-Saint-Denis.

Selon lui, «le meilleur moyen, c'est peut-être de regarder thème par thème, d'avoir une série de textes qui fassent progresser les droits sur chacun des domaines, qui mettent le droit en accord avec ce qu'est la société aujourd'hui». Il s'est dit prêt à travailler avec les écologistes sur les questions oùil y a accord.

Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, a déjà annoncé que les différentes propositions de loi pourraient être examinées «au lendemain des municipales». 

Voir la vidéo par ici: Vidéo réalisée par Maxime Deloffre