Loi Famille: Les députés PS et EELV vont déposer des propositions

POLITIQUE Les écologistes vont notamment déposer un texte sur la si polémique PMA...

M.P. avec AFP

— 

Le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux, le 16 mai 2013 à Paris.
Le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux, le 16 mai 2013 à Paris. — SEVGI/SIPA

Le recul du gouvernement sur le projet de loi Famille passe mal auprès des députés PS, qui ont décidé de se rebeller. Loin de se plier à la volonté de Matignon, qui a décidé de temporiser au lendemain des manifs «pro-famille», les parlementaires ont décidé de déposer plusieurs propositions de loi sur différents aspects que devait aborder le projet de loi Famille. Le statut du beau-parent ainsi que l'adoption devraient être concernés, selon des sources concordantes à l'Assemblée.

Ces décisions ont été prises à l'issue de la réunion de groupe de l'Assemblée où les députés ont exprimé leur colère.  Un député a même parlé à l'AFP d'«unanimité» au bureau du groupe pour «réprouver» cette décision d'un report, tandis que les élus ont ensuite recherché ensemble des «solutions».  «Dans les mois qui viennent, nous veillerons à ce que les stipulations (du texte sur la famille, ndlr) aient force législative», soit sous formes de propositions de loi, soit à l'initiative du gouvernement, a nuancé en conférence de presse un des porte-parole du groupe socialiste, Thierry Mandon.

Les écologistes enfoncent le clou

Lors de la réunion de groupe, «beaucoup ont déploré la reculade qui ne va pas aider à mobiliser pour les municipales», selon un participant. Mais «des députés sont intervenus pour dire que la priorité, c'est la bataille sur l'emploi, pas sur les questions sociétales», selon un autre député.

Les députés écologistes ont annoncé ce mardi qu'ils allaient entreprendre la même démarche et déposer «un bouquet de propositions de loi famille» sous la direction de Sergio Coronado et Véronique Massonneau. Les deux élus s'occuperont d'ailleurs d'une proposition de loi sur la PMA, le point sensible du débat, et qui était de toute façon exclue du projet de loi du gouvernement.