Pour Jacob, le gouvernement joue au «pompier pyromane» sur les sujets sociétaux

POLITIQUE Le député UMP accuse la gauche d'incompétence et de lancer des polémiques sur des questions de société...

avec AFP

— 

Christian Jacob, député UMP le 25 janvier 2014.
Christian Jacob, député UMP le 25 janvier 2014. — WITT/SIPA

Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale, a accusé ce jeudi le gouvernement de jouer au «pompier pyromane» sur les sujets sociétaux, avec pour effet selon lui de faire monter «les extrémistes.»

«Il faut que le gouvernement arrête de jouer avec le feu sur des sujets qui font consensus. On a bien vu comme notre société est fragile», a déclaré Christian Jacob sur I>TELE. «Tous les pays redémarrent au plan économique, la France reste collée au fond de la piscine. A côté de cela, on a commencé avec le mariage pour tous, ça a été ensuite les tentatives de modification de la loi Veil il y a quelques jours. On a entendu les théories du genre, il y a quelques mois, Najat Vallaud-Belkacem l'évoquait largement», a poursuivi le député de Seine-et-Marne.

«C'est irresponsable de se conduire de cette manière»

«La gauche est en train de tirer un écran de fumée parce qu'elle est totalement incompétente, inefficace sur le plan économique et social», «c'est irresponsable de se conduire de cette manière», a insisté Christian Jacob. «Lorsqu'ils ont été sur le sujet de la PMA (procréation médicalement assistée) ou de la GPA (gestation pour autrui), on va à chaque fois là où il y a consensus chercher à ouvrir des brèches. Quand vous jouez à ce petit jeu-là, à un moment vous avez des extrémistes qui se mettent dans ces brèches et après, il ne faut pas jouer les pompiers pyromanes», a-t-il accusé.

A l'UMP, «on n'est pas rassurés quand Mme Taubira autorise par voie de circulaire la naturalisation d'enfants nés par GPA à l'étranger, on ouvre la brèche», a souligné ChristianJacob. Le député de Seine-et-Marne a également dénoncé des «traitements de faveur», de «petits arrangements entre amis» dont bénéficieraient «les enfants de ministres, les conseillers proches».

Accusations de népotisme

Christian Jacob a notamment cité les cas du fils du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, Thomas Le Drian, recruté par SNI, premier bailleur social de France, et de Salomé Peillon, fille du ministre de l'Education Vincent Peillon qui occupe un poste de «chargée de mission culturelle et audiovisuelle» à l'ambassade de France en Israël, selon l'organigramme figurant sur le site de l'ambassade.

Il a également cité «l'ex-femme» de Vincent Peillon, sans précisions, ainsi que le cas d'un collaborateur de Christiane Taubira «qui a la possibilité de plaider à l'extérieur», en écho à une question au gouvernement de son collègue de l'UMP Daniel Fasquelle mercredi à l'Assemblée.