Soupçon d'évasion fiscale: Johnny Hallyday mis à mal par Instagram

IMPÔTS n député PS interpelle le chanteur en raison des photos qui le montrent plus souvent en vadrouille qu'à Gstaad...

A. S.

— 

Johnny Hallyday participe pour la premiere fois au Telethon en décembre 2012.
Johnny Hallyday participe pour la premiere fois au Telethon en décembre 2012. — DURAND FLORENCE/SIPA

Instagram plus fort que l’administration fiscale? Après une enquête de la Radio Télévision Suisse, diffusée jeudi, le député PS Yann Galut demande à Johnny Hallyday «de clarifier sa situation au regard des impôts français», relève le site internet de BFMTV.

«Dans cette enquête, les journalistes ont suivi les déplacements du couple Hallyday sur près de 2 ans en visionnant les photos géo-localisées et datées qu’ils ont publié sur leurs réseaux sociaux Par ce biais, les journalistes ont pu vérifier que le couple Hallyday ne passe que très peu de temps dans leur chalet suisse de Gstaad, leur résidence principale et domiciliation fiscale», rapporte l’élu dans un communiqué. «Jean Philippe Smet a l’obligation légale de résider au minimum 6 mois et un jour dans le canton bernois pour pouvoir bénéficier du forfait fiscal suisse extrêmement avantageux.»

Dans ce reportage de la RTS, il est expliqué que «Johnny et Laeticia Hallyday sont accros aux réseaux sociaux». «Depuis environ deux ans, ils y partagent très régulièrement leurs photos privées: des clichés de concerts, de familles, de vacances qui sont toutes géolocalisées et datées. Si le forfait fiscal bernois dont bénéficie le célèbre couple était basé sur ce qu'il publie sur Instagram ou Twitter, il lui serait compliqué de continuer à y prétendre», explique la radio helvétique.