Valérie Trierweiler se trouverait dans un «état de fatigue nerveuse extrême»

POLITIQUE Et devrait rester hospitalisée pendant encore quelques jours...

M.Gr.

— 

Valérie Trierweiler, le 14 septembre 2013.
Valérie Trierweiler, le 14 septembre 2013. — Lionel Bonaventure/AP/SIPA

Et pendant ce temps-là, Valérie Trierweiler se repose. Une semaine après les révélations du magazine Closer, sur une relation présumée entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet, la toujours Première dame devrait rester à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris  pendant encore quelques jours, rapporte Europe 1 ce jeudi.

Selon plusieurs témoignages, Valérie Trierweiler serait ainsi dans «un état de fatigue nerveuse extrême», fait «de hauts et de bas». Elle s'interrogerait auprès de ses proches sur ceux qui avaient intérêt à ce que cette affaire éclate et sur «ces ennemis de l'ombre qui voyaient d'un mauvais oeil sa présence à l'Elysée», détaille Europe 1.

Autre coup dur pour Valérie Trierweiler: la discrétion du Président à son propos, notamment pendant la conférence de presse de mardi, qui l'aurait touchée. Pire, ce dernier ne serait toujours pas venu lui rendre visite, ce que l'Elysée se refuse à confirmer ou infirmer.