« Pour » un mariage gay <br>mais sans enfant

— 

La Cour de cassation a autorisé vendredi la délégation par les parents homosexuels de tout ou partie de l'autorité parentale à leur partenaire, à condition notamment de respecter "l'intérêt supérieur de l'enfant", une décision saluée par les associations homosexuelles.
La Cour de cassation a autorisé vendredi la délégation par les parents homosexuels de tout ou partie de l'autorité parentale à leur partenaire, à condition notamment de respecter "l'intérêt supérieur de l'enfant", une décision saluée par les associations homosexuelles. — Frank Perry AFP/Archives

Une opinion qui a peu évolué depuis dix ans, mais qui s’apprête à basculer. Selon le Manifeste 2007 20 Minutes-RMC-LH2, une majorité de Français sont prêts à accepter le mariage des couples homosexuels. Ce n’est pas le cas pour l’adoption d’enfants puisque 54 % des sondés sont contre. « D’après les données que nous pouvons avoir, l’opinion est stable sur ces sujets depuis une dizaine d’années, c’est-à-dire depuis la création du Pacs », analyse François Miquet-Marty, directeur des études politiques de LH2. Une situation qui pourrait évoluer rapidement tant le clivage générationnel est fort. En effet, 68,6 % des 18-24 ans sont pour le mariage et 58,5 % n’ont rien contre l’adoption. Chez les 65 ans et plus, ce chiffre tombe respectivement à 22,8 % et 18,4 %. Ces résultats vont dans le sens d’une évolution logique de la société.

Autre enseignement important : les Français considèrent qu’avant de penser aux sanctions, il faut informer systématiquement les collégiens et les lycéens pour pouvoir lutter contre l’homophobie. Ce constat a déjà été réalisé par des associations telles que SOS Homophobie qui estime que les outils de sanctions existent, et qu’il est nécessaire d’améliorer l’éducation. François Miquet-Marty apporte son éclairage : « Dans nos sondages, quand on suggère l’idée d’une sanction et de fermeté, elle est rejetée. Or, là, elle arrive en deuxième position avec 37 % des réponses. Cela montre une volonté forte de lutter contre les propos homophobes autant que contre les propos racistes. Et également que les Français sont conscients qu’il faut éduquer les plus jeunes, car c’est là que l’on est susceptible de faire évoluer les mentalités. »

David Carzon

Lire les résultats complets du sondage, en cliquant ici

Il existe un fort clivage entre les pays du Nord où le mariage et l’adoption chez les homosexuels sont largement acceptés, contrairement aux pays latins. En revanche, le clivage politique gauche-droite est nettement significatif que les années précédentes.