Photos de «Closer»: La situation du couple Hollande-Trierweiler serait officialisée «avant mardi»

D.B.

— 

François Hollande à Toulouse, le 9 janvier 2014.
François Hollande à Toulouse, le 9 janvier 2014. — FRED SCHEIBER/20 MINUTES
Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi. Vous trouverez ici un résumé des événements de la journée. A bientôt sur 20minutes.fr.

17h20 : La situation du couple Hollande-Trierweiler clarifiée avant mardi

Selon RTL, la situation du couple que forment François Hollande et Valérie Trierweiler sera clarifiée avant la conférence de presse de mardi 14 janvier, que doit donner le président de la République.

17h14: Le président a-t-il droit à une vie privée ?

D’un point de vue juridique, ce que la justice va devoir trancher, c’est de «savoir si la publication litigieuse contribue à un débat d’intérêt général ou si son contenu ne sert qu’à des fins de divertissement», selon la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme. 20 Minutes vous explique tout ici.


17h13 : Selon l'avocat Richard Malka, «L'Elysée n'aurait pas pu faire interdire les photos»

Interviewé sur le nouvelobs.com, l'avocat Richard Malka indique que «François Hollande n'aurait pas pu obtenir cette interdiction. On peut effectivement lancer des procédures d'urgence pour atteinte à l'intimité de la vie privée grâce à l'article 9 du code civil («Chacun a droit au respect de sa vie privée») et aux articles 808 et 809 du code de procédure civil. Mais ce type d'interdiction de publication est totalement exceptionnel, dans des cas rarissimes et pour des atteintes gravissimes».
 

17h10 : Pour le sociologue des médias, Jean-Marie Charon «le président normal est devenu un people normal»

Pour le sociologue des médias au CNRS, Jean-Marie Charon, «le président normal est devenu un people normal», explique-t-il à Télérama. «Il surexpose son couple, la place de sa compagne à l'Elysée a même fait l'objet d'un débat public. A partir du moment où les hommes politiques usent et absusent de la communication, il ne faut pas s'étonner du retour de bâton», poursuit-il.
16h53: La directrice de «Closer» défend l'enquête de son scoop

Laurence Pieau, directrice de Closer, a affirmé sur RTL que le magazine people avait enquêté avant de publier les photos.«Il y avait une rumeur qu'on a vérifiée», a-t-elle souligné. «On a enquêté. On a ses photos qui prouvent tout un dispositif pour ces rencontres», a-t-elle assuré.
Elle précise que le magazine ne «les a pas en embrassant» ni «bras dessus dessous». «On les voit rentrer au même endroit à quelques minutes d'intervalle. On les voit ressortir le lendemain matin à quelques d'heures d'intervalle. On voit le garde du corps du président qui va repérer si l'endroit est safe», a-t-elle ajouté.
Selon elle, l'appartement «est mis à la disposition» de l'actrice, mais loué par des amis de celle-ci.
16h31: L'itinéraire de la rumeur en vidéo



16h29: La preuve par la chaussure, pas si sûr

Le magazine GQ se fend d'une explication de texte sur les différences entre «derby» et «richelieu», que Closer confondrait à ses yeux, au risque de mettre en péril la preuve par la chaussure. Le magazine people croit en effet identifier François Hollande sous le casque de moto grâce à ses chaussures. Conclusion de GQ : « l’homme au scooter ne porte absolument pas le même modèle de chaussures que le Président».
16h13 : Closer va retirer de son site internet l'information

Closer va retirer "probablement ce (vendredi) soir" de son site internet l'information sur la relation prêtée au président François Hollande avec Julie Gayet à la demande de l'avocat de l'actrice, a annoncé à l'AFP Laurence Pieau, directrice de la rédaction du magazine people.

«L'avocat de Julie Gayet nous a contactés pour nous demander de retirer du site toute mention de cette relation et de veiller aux remontées sur Google», a-t-elle ajouté, précisant que rien n'avait été demandé pour la version papier du magazine.
«C'est une injonction très nette, a-t-elle expliqué. En revanche, nous n'avons eu aucun contact avec l'Elysée».

15h39: Les réactions de Bruno Le Roux, Jean-Pierre Bel et Marine Le Pen


12h10: La presse étrangère se délecte de l'affaire
Le site du Times titre «Crise personnelle et politique pour François Hollande» en tête de home. «Les révélations de Closer vont mettre à rude épreuve les relations entre le chef de l'Etat et sa compagne Valérie Trierweiler, la première dame française. Elles soulèvent également des questions sur le bon sens du président et ses dispositions de sécurité, Closer ayant réussi à le suivre dans ses déplacements nocturnes parisiens», indique le quotidien conservateur. «Les affirmations de Closer sont très embarrassantes pour un homme politique qui avait promis lors de la campagne présidentielle de mener sa vie privée à l'abris des médias», rappelle le Times. Mais pour le Daily Times : «Les Français sont très tolérants des frasques de leurs leaders qui n'ont pas eu d'impact ou très peu dans les sondages».

11h45: Dans une émission sur RTL en septembre dernier, Julie Gayet évoquait la rumeur
Interrogée par Stéphane Bern sur cette rumeur en septembre dernier sur RTL, Julie Gayet répondait : «On est très amis, j'étais là pendant la campagne. Donc après les rumeurs, on ne sait jamais pourquoi... Il ne faut jamais faire des diners dans l'ombre».
11h15: L'affaire Gayet/Hollande «n'influe pas sur l'action publique» selon Marylise Lebranchu

La liaison supposée entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet «n'a pas d'intérêt et n'influe pas sur l'action publique», a assuré la ministre de la réforme de l'Etat Marylise Lebranchu.«Cela n'a pas de sens, cela n'a pas d'intérêt et n'influe pas sur l'action publique et je trouve cela triste», a déclaré la ministre en visite en Chine.«Je pense que c'est démoralisant, cela empêche de parler des vrais problèmes, et cela devient quelque chose de désagréable, éthiquement en tout cas», a ajouté Marylise Lebranchu.
La ministre de la Fonction publique a regretté l'évolution vers le people, en relevant la responsabilité partagée des médias et des élus.«C'est peut-être aussi un peu de la faute des politiques, qui ont sombré dans la pipolisation, leurs photos chez eux ou autres. Peut-être qu'on porte collectivement une part de responsabilité», a poursuivi la ministre.
 
11h15: Sur Twitter, les internautes fouillent dans les archives et ironisent...
10h31: La relation supposée d'Hollande et Gayet provoque beaucoup de réactions humoristiques
10h15: Ayrault estime qu'Hollande a «parfaitement raison» de demander le «respect de la vie privée»
«Le président de la République François Hollande, en tant que citoyen, a demandé le respect de la vie privée. Il a parfaitement raison, je n'ai rien à ajouter à la déclaration qu'il a faite», a aconfié le Premier ministre à la presse en marge d'un colloque sur la justice à Paris.


10h: Guy Birenbaum fustige l'hypocrisie française sur la vie privée des puissants
Sur le site du Huffingtonpost, l'universitaire et éditeur, Guy Birenbaum critique l'hypocrisie française sur la vie privée des puissants: «L’époque où une vingtaine de journalistes parisien(ne)s «protégeaient», des années durant, la deuxième famille d’un président de la République est révolue. Avec Twitter, les secrets de François Mitterrand auraient tenu un mois; les «frasques» de Jacques Chirac pas plus de trois semaines... C'est un constat, pas un cri de joie». Et de poursuivre: «La vie publique et la vie privée 2.0 n’ont plus rien à voir avec celle(s) du siècle dernier; les frontières se sont totalement modifiées, ouvertes plutôt, modifiant fortement, violemment les rapports de forces».

9h52: Le clip de campagne de Hollande en 2012 où l'actrice faisait un partrait élogieux de lui circule à nouveau  sur Internet



Pour voir la vidéo originale dans son intégralité, cliquez ici


9H27: Florent Philippot raille le buzz médiatique

9h21: La page Wikipedia de l'actrice réactualisée
Une ligne sur sa relation avec François Hollande a été rajoutée dans sa biographie : «Closer, un magazine de presse people, publie un reportage controversé censé démontrer la réalité de cette rumeur».

9h10: «C'est un président normal qui a un coup de coeur», selon la directrice de Closer

Invitée sur Europe 1, Laurence Piau, directrice de la rédaction du magazine Closer,  a estimé que François Hollande était «un président normal qui a un coup de coeur. Il faut vraiment dédramatiser autour de ces images».
Décrivant les photos publiées dans un dossier de 7 pages, Laurence Piau a expliqué : «On voit le président qui rentre dans un immeuble, accompagné par son garde du corps. Et Julie Gayet qui rentre, quelques temps après, dans le même immeuble. Et puis, l'un et l'autre qui sortent le lendemain».«Le lendemain, le même motard qui a déposé le président la veille revient le chercher en scooter», a-t-elle ajouté.
A la question de savoir si le magazine avait contacté l'Elysée, Laurence Piau a répondu «absolument pas, non, non. On n'a pas l'habitude de contacter qui que ce soit avant de publier des images».


 
8h50: Cuvillier s'emporte sur RTL
Invité de RTL ce 10 janvier, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier s'est insurgé sur le fait qu'on puisse l'interroger sur la une du magazine Closer. «Je sais bien que je suis ministre des Transports mais épargnez moi ce type de question. Ca relève de la vie privée». S'offusquant de l'insistance de Jean-Michel Aphatie, le ministre des Transports a durci le ton: «Je ne suis pas sûr qu’il s’agisse d’une forme de journalisme».


8h45: Pour Hildalgo «Le respect de la vie privée s'impose quelque soit la fonction»
La candidate socialiste à la Mairie de Paris a déclaré sur BFM-TV «le respect de la vie privée s'impose quelque soit la fonction». «La vie privée est sacralisée dans le code civil», a-t-elle renchéri.


8h40: Jean-Pierre Bel monte au front
8h31:  Harlem Désir refuse de commenter

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a refusé vendredi de commenter la publication de Closer sur le président François Hollande et l'actrice Julie Gayet, estimant que cela n'appartient pas à la vie politique.
Interrogé par LCI et Radio Classique, l'eurodéputé a déclaré: «Ca ne concerne pas la vie politique et par conséquent, je ne crois pas que cela ait à faire l'objet d'un débat politique».
«Il doit y avoir un respect de la personne privée et aussi de la fonction présidentielle», a-t-il ajouté.
 
8h20: Marine Le Pen dénonce le comportement des médias

Interrogée sur  I>TELE, Ia présidente du Front national, a exprimé son soutien à François Hollande. «Je suis pour le respect de la vie privée pour tout le monde. En ce qui concerne le président, à partir du moment où cela ne coûte pas un centime au contribuable, comme ça a pu être le cas lors du mandat de François Mitterrand, je considère que chacun a droit au respect de sa vie privée», a-t-elle poursuivi.
«Si l'image est dégradée aujourd'hui, c'est à cause des médias qui révèlent cette liaison, jusqu'à nouvel ordre», a insisté la députée européenne.

 
8h: Daniel Cohn Bendit fustige la publication des photos
7h38: Hollande «déplore les atteintes au respect de la vie privée»
François Hollande a «déploré profondément», vendredi auprès de l'AFP, «les atteintes au respect de la vie privée», et annoncé «examiner les suites, y compris judiciaires» à apporter à la parution du magazine Closer faisant état d'une supposée relation entre lui et l'actrice Julie Gayet.

Après la rumeur, les photos. Le magazine people Closer a publié ce vendredi un dossier spécial de sept pages contenant des photos de sa supposée relation avec la comédienne, Julie Gayet.

François Hollande a «déploré profondément», vendredi auprès de l'AFP, «les atteintes au respect de la vie privée», et annoncé «examiner les suites, y compris judiciaires» à apporter à la parution du magazine Closer faisant état d'une relation entre lui et l'actrice Julie Gayet.