Hollande fixe une règle souple à ses ministres candidats pour les municipales et les européennes

POLITIQUE «L'essentiel de votre temps doit être consacré au gouvernement. Nul ne comprendrait qu'il puisse y avoir utilisation des moyens de l'Etat pour des campagnes qui doivent être menées localement», a prévenu François Hollande...

20 Minutes avec AFP
— 
Capture d'écran des voeux pour 2014 de François Hollande.
Capture d'écran des voeux pour 2014 de François Hollande. — 20 MINUTES

François Hollande   a laissé entendre vendredi que les ministres candidats aux municipales   ou aux européennes étaient libres de faire campagne, à condition de   consacrer l'«essentiel de leur temps» au gouvernement et de ne pas   utiliser les moyens de l'Etat.

«J'ai déjà évoqué les élections européennes au mois de mai,  les  élections municipales viendront au mois de mars», a déclaré lors de  ses  voeux au gouvernement le chef de l'Etat, selon une copie de son   discours transmis à la presse. «Un certain nombre d'entre vous sont,  d'ailleurs, candidats et vous en avez parfaitement le droit», a-t-il  ajouté.

«Il y aura à fixer une règle de conduite et le Premier  ministre y  travaille. Il ne doit y avoir aucune confusion, et  l'essentiel de votre  temps doit être consacré au gouvernement. Nul ne  comprendrait qu'il  puisse y avoir utilisation des moyens de l'Etat pour  des campagnes qui  doivent être menées localement», a prévenu François Hollande.

Peillon se présente aux europénnes

Pour les élections européennes, le ministre de l'Education  Vincent Peillon mène la liste du PS dans la circonscription du Sud-Est.

Pour les municipales, plusieurs ministres sont candidats à  des  fonctions non-exécutives (non-cumul oblige), tels par exemple Manuel   Valls (Intérieur) à Evry (Essonne), Michel Sapin (Travail) à   Argenton-sur-Creuse (Indre), Stéphane Le Foll (Agriculture) au Mans,   François Lamy (Ville) à Palaiseau (Essonne), Guillaume Garot   (Agroalimentaire) à Laval. Frédéric Cuvillier (Transports) n'a pas   encore dit ses intentions au sujet de la ville dont il était maire   jusqu'à son entrée au gouvernement, Boulogne-sur-Mer.