Aix-en-Provence: Maryse Joissains-Massini évoque une vengeance du gouvernement… et l’Occupation

POLITIQUE La maire UMP de la ville parle d’une «dénonciation anonyme»...

M.P.

— 

Maryse Joissains-Masini (UMP), maire UMP d'Aix-en-Provence, le 15 novembre 2013.
Maryse Joissains-Masini (UMP), maire UMP d'Aix-en-Provence, le 15 novembre 2013. — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

«La personne qui m’a dénoncée ne l’a fait que pour voir ma respectabilité salie. Ça rappelle l’Occupation, quelqu’un de fragile peut se suicider dans ces cas-là…» Au lendemain de sa garde à vue, dans le cadre d’une enquête de détournement de fonds publics et de trafic d'influence, Maryse Joissains-Massini, la maire UMP d’Aix-en-Provence, a tenu à donner sa version de l’affaire. Pour cela, elle a convoqué la presse vendredi, comme le rapporte La Provence.

Les enquêteurs de la division économique et financière de la PJ s’intéresseraient au rôle du directeur des services de la Communauté du pays d’Aix (CPA) qu’elle préside, à la promotion de son chauffeur en fonctionnaire de catégorie A, le plus haut grade dans la fonction publique, et le recrutement des enfants de ce dernier à la CPA, dont la réalité du travail a été mise en cause.

Huit heures d’audition

«Il y a eu une dénonciation anonyme. Je suppose qu'elle vient d'un élu ou de quelqu'un qui travaille à la CPA», a avancé Maryse Joissains-Massini, qui a par ailleurs lancé une nouvelle piste: «Qui a dénoncé? J'ai donné des pistes: ça peut être le gouvernement qui se venge de déclarations passionnelles, ça peut être le gouvernement, ça peut être aussi des adversaires (aux municipales).» Et de lâcher: «Quand je vois comment on a abattu Sarko, je me dis que tout est possible». La maire a encore insisté: «Ce type de dénonciation a conduit des innocents à la mort. C'est la plus lâche des attitudes. A Aix, on en est à la troisième et il est temps que ça s'arrête.»

Placée en garde à vue jeudi, elle est ressortie libre dans la soirée, au bout de huit heures d’audition.