François Bayrou veut faire le mur et se fracture la main

POLITIQUE il est tombé en escaladant un grillage pour assister à un match de rugby...

P.K. avec AFP

— 

François Bayrou, à Paris, le 22 juin 2013, lors du premier forum du renouveau europeen,  avec les deputes européens du MoDem.
François Bayrou, à Paris, le 22 juin 2013, lors du premier forum du renouveau europeen,  avec les deputes européens du MoDem. — Lionel Urman/SIPA

Peut-on encore escalader un grillage de 2m50 pour assister à un match de rugby quand on a 62 ans et qu'accessoirement, on a été candidat à l'élection présidentielle? Et bien la réponse est oui, mais à vos risques et périls.

François Bayrou, président du MoDem et candidat à la mairie de Pau (Pyrénées-Atlantiques), s'est fracturé la main samedi. L'accident est arrivé au Stade du Hameau dans la capitale béarnaise, où il s'apprêtait à assister au match de championnat de France de Pro D2 opposant Pau à Colomiers (16-0).

Fracture ouverte

«J'ai voulu escalader un grillage haut de 2,50 m, mais j'ai glissé et je me suis déchiré la main gauche sur le grillage, ce qui a provoqué une fracture ouverte nécessitant une opération chirurgicale», a-t-il précisé à l'AFP, interrogé sur son téléphone portable alors qu'il se trouvait au service des urgences de l'hôpital de Pau.

L'intervention chirurgicale aura lieu dans la soirée, soit à l'Hôpital de Pau, soit à celui de Bayonne, qui dispose d'un centre spécialisé dans la chirurgie de la main. La durée de l'hospitalisation de François Bayrou, 62 ans, est encore inconnue.

Aux municipales de mars prochain, le président du MoDem tente pour la seconde fois, après un premier échec en 2008, d'enlever la mairie de Pau au Parti socialiste, dont le député-maire sortant, Martine Lignères-Cassou, ne se représente pas. C'est un autre député PS, David Habib, qui tente de garder la plus grande cité béarnaise dans le giron socialiste. Si Alain Juppé, ancien Premier ministre UMP et maire de Bordeaux, a publiquement apporté son soutien à François Bayrou, l'UMP présente cependant sa propre liste, à l'instigation de son président, Jean-François Copé, qui reproche au président du MoDem d'avoir appelé à voter pour François Hollande au 2e tour de l'élection présidentielle en 2012.