Rachida Dati souhaite limiter le nombre de HLM dans le 7e

Jérôme Comin
— 
Rachida Dati, en 2012 à Paris.
Rachida Dati, en 2012 à Paris. — V. WARTNER / 20 MINUTES

 En plein débat sur les logements sociaux, Rachida Dati met les pieds dans le plat. La maire UMP du 7e arrondissement va déposer ce mardi un vœu au Conseil de Paris qui vise à limiter la construction de logements sociaux dans son fief. Une volonté d’autant plus étonnante que le 7e, avec 1,2% de HLM, est l’arrondissement qui compte le plus bas taux de logements sociaux de la capitale.

La droite parisienne grince des dents

Pour se justifier,  Rachida Dati explique que «le recours à l'architecture contemporaine doit pouvoir être exclu» et qu’elle souhaite «préserver l'absence de rupture de façades lorsque les circonstances l'exigent» sur les bâtiments haussmanniens, détaille Le Lab. Une initiative qui a provoqué lundi la fureur du maire de Paris, Bertrand Delanoë. «Si la droite vote ce vœu, j’espère qu’on va en entendre parler dans les prochains mois car c’est honteux», a fulminé l’élu rapporte Le Parisien.

L’initiative de Rachida Dati risque aussi d’embarrasser la droite parisienne à quelques mois des élections municipales. La candidate UMP à la Mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet a, en effet, fait du logement social l’un des thèmes principal de sa campagne, comme elle le révélait lundi à 20 Minutes.

De son côté, Jean-François Legaret, président du groupe UMP au conseil de Paris, s’est refusé à commenter la démarche de la maire du 7e se contentant de lâcher «c’est un vœu de Rachida Dati». Il a d’ailleurs précisé qu’il ne siègera pas dans l’hémicycle au moment du vote, rapporte Le Parisien.