Alain Vidalies sent «une remobilisation de l'électorat de gauche» pour les municipales

POLITIQUE Et que les Français sont lassés par le «Hollande bashing»...

M.P. avec AFP
— 
Le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies, le 6 mai 2013 à l'Elyséee.
Le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies, le 6 mai 2013 à l'Elyséee. — MARTIN BUREAU / AFP PHOTO

  Un nouvel exercice de méthode Coué? La volonté de voir le verre à moitié plein? Nul ne sait mais Alain Vidalies, le ministre des relations avec le Parlement, faisant fi de nombreuses enquêtes d'opinions catastrophique pour le PS, affirme sentir  pour les élections municipales de mars prochain «une remobilisation de  l'électorat de gauche».

Dans une interview au Figaro, il  estime que les candidats de gauche «pourront mettre en avant toute une  série de mesures qui sont des marqueurs de gauche comme la réforme des  retraites, le mariage pour tous ou la baisse du chômage des jeunes». «Mais», poursuit-il en semblant rejeter une vague bleue en  mars, «les municipales sont des élections de proximité, qui feront  d'abord l'objet d'une vague locale».

Marre du «Hollande bashing»?

«Les critères de choix des électeurs seront entre des  candidats qui porteront des projets locaux. Les élections intermédiaires  ne sont jamais faciles, surtout pour le gouvernement en place, mais je  sens une remobilisation de l'électorat de gauche qui est de plus en plus  excédé par le "Hollande bashing"» à savoir le dénigrement permanent du  président de la République, ajoute le ministre.

Questionné sur la date du vote définitif du projet de loi  interdisant le cumul des mandats, qui serait applicable en 2017, Alain  Vidalies affirme que la lecture définitive de ce texte «aura lieu le 21  janvier à l'Assemblée», le Sénat devant l'examiner du 15 au 17 janvier  en deuxième lecture.

Le Sénat l'avait rejeté en première lecture et le ministre estime qu'il le fera «certainement à nouveau». Les députés ont le dernier mot.