Les Verts adoptent leurs listes ce week-end pour élections européennes

POLITIQUE EELV choisit ce week-end ses têtes de listes pour les élections européennes...

avec AFP

— 

Pascal Durand à Marseille le 21 août 2013.
Pascal Durand à Marseille le 21 août 2013. — DEFOSSEZ FREDERIC/SIPA

Europe Ecologie-les Verts doit adopter ses listes de candidats aux élections européennes, ainsi que les grandes lignes de son orientation pour ce scrutin, lors d'un conseil fédéral (parlement du parti) samedi et dimanche. Le parti, qui avait connu un succès inattendu aux européennes de 2009, faisant jeu égal avec le PS avec plus de 16% des voix et 14 eurodéputés (ils sont devenus 16 par la suite), ne s'attend cette fois pas à un tel score.

Les Verts ont aujourd'hui 16 eurdéputés

Il mise plutôt sur «une base de six candidats éligibles, en l'état actuel des sondages», voire «huit à dix» si les résultats étaient meilleurs que prévus, affirme à l'AFP Pascal Durand, numéro un du parti jusqu'en novembre dernier. Samedi ou dimanche, après un premier tour de vote (consultatif) chez les militants ces dernières semaines, plusieurs propositions de listes concernant toute la France seront soumises au vote des membres du conseil fédéral.

Eva Joly numéro 2 en Ile-de-France

Sauf surprise, ce dernier devrait valider la candidature de Pascal Durand comme tête de liste pour la circonscription Ile-de-France. Selon plusieurs sources, Eva Joly, ex-candidate à le présidentielle, serait numéro 2.

Difficultés dans le sud

Dans la circonscription Ouest, c'est Yannick Jadot député européen spécialiste de l'énergie et du climat, qui devrait être numéro 1. Dans l'Est, la juriste Sandrine Bélier se représente comme tête de liste. Dans le Nord, Karima Delli, la plus jeune eurodéputée française du Parlement européen brigue la première place (elle avait été élue en 2009 en Ile-de-France). Les choses se compliquent dans la région Sud-Ouest, où José Bové, sortant, soutenu par les écologistes pour être le candidat des Verts européens au poste de président de la Commission européenne, est en concurrence avec Catherine Grèze, eurododéputée sortante, poussée en interne par la majorité du parti.

Daniel Cohn-Bendit ne se représente pas

«Je trouverais inconcevable que José Bové ne soit pas désigné comme étant candidat pour EELV aux européennes», a d'ailleurs déclaré le ministre délégué au développement Pascal Canfin, qui a décidé de ne pas être candidat. Pascal Canfin appuie aussi la candidature, dans le Sud Est, de Michèle Rivasi, sortante, spécialiste des questions de santé notamment, en concurrence avec Karim Zéribi, actuel candidat à la mairie de Marseille, ex-MRC qui fut en 2008 sur la liste de Vincent Peillon et l'a remplacé - mais en étant passé du PS à EELV entre-temps - lorsque M. Peillon est devenu ministre en 2012.

Les sortants Daniel Cohn-Bendit, Yves Cochet et Hélène Flautre ne se représentent pas.

D'ici samedi, les discussions vont continuer bon train. Tout dépendra des combinaisons de candidats proposées, «de la parité (trois hommes trois femmes têtes de liste, ndlr) ou encore de la proportionnelle», souligne un cadre du parti. Le conseil fédéral (150 personnes), renouvelé au congrès de Caen début décembre, statuera en fonction des scores obtenus par chaque motion. Si un scénario n'obtenait pas 60% des suffrages, le vote serait reconduit au mois de janvier.