Après Noël Mamère, une nouvelle députée EELV claque la porte du parti

POLITIQUE Isabelle Attard explique n’être «pas spécialement raccord avec toutes les décisions prises par (ses) collègues de la majorité»...

E.O.
— 
La députée du Calvados Isabelle Attard, le 24 juin 2012.
La députée du Calvados Isabelle Attard, le 24 juin 2012. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Deux défections en deux mois. Après le départ très médiatique de Noël Mamère d’Europe Ecologie–Les Verts fin septembre, c’est au tour d’Isabelle Attard, députée du Calvados, de rendre sa carte du parti. 

L’élue, qui souhaite rester dans le groupe écolo à l’Assemblée, explique dans une interview au Monde n’être «pas spécialement raccord avec toutes les décisions prises par (ses) collègues de la majorité». Et de citer plusieurs projets adoptés qui selon elle «sont de droite»: «L’ANI [accord national interprofessionnel, sur la "sécurisation de l’emploi"] ou la loi sur l’enseignement supérieur» 

«Je ne me sens pas dans la majorité»

«On arrivait encore à encaisser jusqu'à la fin de l'été, mais le projet de loi sur les retraites a été pour moi un point de rupture avec la direction de mon parti», ajoute-t-elle. Elle vise également «l'allongement de la durée de vie des centrales nucléaires de dix ans», «la provocation faite avec l'annonce de la création d'un Salon du nucléaire destiné à exporter l'EPR», mais aussi «l'écotaxe, l'affaire Leonarda, la non-révision du CICE». Conclusion: «Aujourd'hui, je ne me sens pas dans la majorité».

«Il y a aussi l'accord entre EELV et le PS de 2011, que François Hollande a mis à la poubelle avant même la présidentielle», poursuit la députée. Le candidat socialiste avait en effet rapidement pris ses distances avec cet accord programmatique, conclu dans la douleur en novembre 2011. Or «pour moi, c'était l'accord de référence, celui sur lequel j'ai basé ma campagne électorale et sur lequel j'ai été élue dans une circonscription réservée par le PS», explique Isabelle Attard. Qui affirme: «Je ne peux plus être solidaire d'un parti, EELV, qui accepte tout cela».

Adhérente à Nouvelle Donne

S’estimant «déjà marginalisée», l’élue indique avoir choisi d’adhérer à Nouvelle Donne, le parti lancé fin novembre par Pierre Larrouturou, une formation qui selon elle «donne envie de se battre».

Le 25 septembre, le député de Gironde Noël Mamère avait annoncé quitter EELV pour des raisons proches. «Je ne reconnais pas le parti que j'ai représenté à la présidentielle en 2002», expliquait-il alors. «Notre parti ne produit plus rien: il est prisonnier de ses calculs et de ses clans», estimait-il. Comme Isabelle Attard, le maire de Bègles avait cependant choisi de rester dans le groupe écologiste à l’Assemblée, composé de 18 membres.