Var: Un maire UMP trouve «presque dommage» qu'un camp de Roms n'ait pas brûlé

F.V.

— 

Capture d'écran d'une carte indiquant Roquebrune-sur-Argens (Var).
Capture d'écran d'une carte indiquant Roquebrune-sur-Argens (Var). — 20 Minutes

Luc Jousse, maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), a dit regretter que les pompiers aient été appelés «trop tôt» pour éteindre un incendie qui s'était déclaré dans un camp rom. Ses propos, prononcés lors d’une réunion publique le 12 novembre 2013, ont été enregistrés à son insu par un habitant. L’enregistrement a été diffusé sur Mediapart. Voici ce que dit le maire:

«Je vous rappelle quand même que les gens du voyage, que dis-je, les Roms, m'ont mis neuf fois le feu. Neuf fois des départs de feu, éteints par le Sdis [Service départemental d'incendie et de secours], dont le dernier, ils se le sont mis eux-mêmes. Vous savez ce qu'ils font: ils piquent des câbles électriques et après ils les brûlent pour récupérer le cuivre et ils se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes! Un gag! Ce qui est presque dommage, c'est qu'on ait appelé trop tôt les secours!»

Sur BFM TV, il assure qu'il n'a «pas prononcé cette phrase» mais «relayé la phrase d'un riverain». Il ajoute: «Bien sûr que je m'excuse pour avoir relayé cette phrase.»

Candidat pour un troisième mandat

Réélu dès le premier tour en 2008 avec 64,2 % des voix, Luc Jousse est candidat pour un troisième mandat. Selon Mediapart, l’UMP «lui a renouvelé son investiture sans hésitation» pour 2014. Le parti a réagi après la diffusion de ses propos.

Dans un communiqué ce mercredi, l’UMP «condamne avec la plus grande fermeté les propos inacceptables de Luc Jousse». «Il appartiendra au bureau politique de l’UMP, qui se réunira mercredi 11 décembre 2013, de prendre les sanctions appropriées», ajoute le texte.