VIDEO. Emploi: Hollande provoque la confusion autour de son objectif d'inverser la courbe du chômage

E.O.

— 

François Hollande lors d'un discours à Aubervilliers, à l'occasion de la signature de contrats de génération entre l'Etat et le groupe Solvay, le 28 novembre 2013.
François Hollande lors d'un discours à Aubervilliers, à l'occasion de la signature de contrats de génération entre l'Etat et le groupe Solvay, le 28 novembre 2013. — ETIENNE LAURENT / POOL / AFP

Faut-il enterrer l'objectif de l’inversion de la courbe du chômage avant la fin de l’année? En visite ce jeudi à Aubervilliers dans les locaux du groupe chimique Solvay, François Hollande a indiqué que la baisse du chômage «sera une bataille, est une bataille» qui «se fera mois par mois».

«Nous devons y travailler sans cesse, et cela prendra le temps qu’il faudra, ce mois-ci comme les autres mois», a ajouté le Président, alors que les chiffres du chômage d’octobre vont être annoncés en fin d’après-midi. «J'ai fixé l'objectif de l'inversion de la courbe du chômage, pour parler plus clair encore, de la baisse du chômage», a-t-il reconnu. Mais «ce qui compte, c'est cette tendance que nous devons maintenant imposer: que le chômage doit cesser d'augmenter». «Nous allons y arriver», a soutenu le chef de l'Etat, pour qui «l'inversion de la courbe du chômage n'est pas une bataille statistique».

«Persuadé» de l'inversion de la courbe fin 2013

Pourtant, en marge de sa visite, François Hollande est revenu sur ces déclarations. Interrogé par la presse pour savoir s'il maintenait cet objectif, le président de la République a répondu: «oui». Hollande a ensuite indiqué à l'AFP être «persuadé» de l'inversion de la courbe fin 2013. Le Président a soutenu qu'il allait «intensifier la bataille» pour l'emploi.

Les réactions politiques n'ont pas tardé après ces déclarations. Nicolas Dupont-Aignan, président du parti souverainiste Debout La République (DLR), a estimé que François Hollande, «président des promesses non tenues», avait «mis fin au sketch de l'inversion de la courbe du chômage».