Jacques Chirac apparaît, très affaibli, à la remise des prix de sa Fondation

POLITIQUE L'ancien président a fait quelques pas, s’appuyant sur une canne et sur les épaules de son épouse et de François Hollande...

Enora Ollivier

— 

Jacques Chirac et François Hollande, le 21 novembre 2013 à la remise des prix de la Fondation Chirac au musée du quai Branly.
Jacques Chirac et François Hollande, le 21 novembre 2013 à la remise des prix de la Fondation Chirac au musée du quai Branly. — JACKY NAEGELEN / POOL / AFP

La salle, bondée et frémissante, n’attendait que lui. Jacques Chirac a eu le droit à une standing ovation lors de son arrivée dans l’amphithéâtre Levi-Strauss du musée du Quai-Branly, à Paris, où il a assisté, ce jeudi, à la remise des prix de sa Fondation.

Il faut dire que les apparitions publiques de l’ancien président, diminué par la maladie, sont rares. Et c’est visiblement affaibli que l’ex-chef de l’Etat a fait quelques pas pour rejoindre sa place au premier rang. S’appuyant sur une canne et sur les épaules de François Hollande puis de son épouse Bernadette, Jacques Chirac a salué les invités, avec un franc sourire aux lèvres.

Paraissant parfois ailleurs, l’ancien chef de l’Etat a assisté à la cérémonie sans prendre la parole, et a laissé sa fille Claude présenter les lauréats. Les premiers mots de cette dernière ont d’ailleurs été pour ce père qui lui a «confié le soin de remettre les prix» et «qui mesure plus que tout autre combien cette mission est difficile (pour elle).

Jacques Chirac est ensuite parti comme il est arrivé, marchant avec difficulté, entouré d’un parterre de fidèles et d’anciens ministres. François Baroin, Michèle Alliot-Marie, Philippe Douste-Blazy ou encore Jacques Toubon avaient fait le déplacement pour être aux côtés de l’ex-président, qui fêtera ses 81 ans le 29 novembre.