Marine Le Pen affirme que son parti est «prêt» pour les municipales

POLITIQUE La présidente du Front national Marine Le Pen clôturait ce dimanche à Paris deux jours de formation des futures têtes de liste...

avec AFP

— 

Marine Le Pen à Nanterre le 25 octobre 2013.
Marine Le Pen à Nanterre le 25 octobre 2013. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

La présidente du Front national Marine Le Pen a affirmé dimanche que son parti était «prêt pour la bataille des municipales» de mars, en clôture d'une convention organisée à Paris. «Nous sommes prêts pour la bataille des municipales», a assuré Mme Le Pen dans un discours d'environ quarante minutes, devant quelque 1.500 personnes réunies pour deux jours de formation -à huis clos- des futures têtes de liste.

Elle a dit espérer pour le parti d'extrême droite «des maires, des adjoints et des centaines, des milliers de conseillers municipaux». 

Faire du FN «le premier parti de France»

Et a égrené les mesures qu'elle souhaite voir mises en place si le FN décroche des mairies: «tolérance zéro municipale» avec une « police municipale renforcée», «une baisse des impôts locaux» et la fin des « dérives des intercommunalités» ainsi que du «subventionnement du communautarisme et des associations communautaristes».

Pour Marine Le Pen, les municipales et les européennes doivent être un tremplin pour faire du FN «le premier parti de France», et pour ce faire le FN doit s'« enraciner dans les villes, les bourgs et les villages de France». D'après elle, les élus éventuels et les conseillers municipaux FN «seront des VRP de nos communes». Ils se chargeront aussi de faire «respecter la laïcité, dans les piscines comme les écoles et les cantines scolaires», et ils organiseront «des référendums de quartier».

Préparer «la véritable alternance»

Si celle qui est arrivée troisième à la présidentielle 2012 a prévenu que les éventuelles villes gagnées par le FN ne devront pas être considérées comme «des vitrines» ou «des laboratoires», elle a affirmé l'ambition de «montrer aux Français combien nous savons gérer» des collectivités locales grâce à ces municipales.

«Ces victoires, ces bons scores prépareront la véritable alternance, celle qui viendra, au niveau national, et qui se fera parce que nous serons bientôt massivement ancrés partout dans nos communes, nos régions et nos départements», a-t-elle dit, visant la présidentielle de 2017.