Interpellations lors des commémorations du 11 Novembre: Marine Le Pen dénonce des «méthodes totalitaires»

POLITIQUE La présidente du FN a également dénoncé ce mardi une «manipulation politique» orchestrée par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls...

avec AFP

— 

Marine Le Pen à Nanterre le 25 octobre 2013.
Marine Le Pen à Nanterre le 25 octobre 2013. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

«Ce sont des méthodes totalitaires» et «moi, je trouve ça véritablement inquiétant», a lancé sur iTélé l'eurodéputée à propos des interpellations de militants frontistes lundi sur les Champs Élysées.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Marine Le Pen : "j'appelle à la dissolution de l'Assemblée" - Le face-à-face de Christophe Barbier


Le ministre de l'Intérieur, Manuel «Valls, là, a fait la démonstration d'une vraie manipulation politique», selon Marine Le Pen. «Il a arrêté des gens du FN avant, il savait qu'il y aurait des huées car ses services regardent les réseaux internet où des rendez-vous avaient été donnés et après, il accuse le Front national».

 

«Si ça s'était passé en Russie...»

Confrontée au témoignage filmé d'un de ces participants FN, s'affirmant ancien militaire et avançant: «on nous parque, c'est le Vel d'Hiv !», la présidente du parti d’extrême droite a lancé à l'adresse des journalistes: «ça m'aurait étonnée!» «Nous sommes victimes d'une très grave violation des principes républicains, tout de même!» et «ça vous choque plus ça, manifestement» ces propos d'un «militaire qu'on empêche de venir rendre hommage à ceux qui se sont battus...» que «le fait que des candidats aux municipales aient été arrêtés de manière arbitraire, sans avoir commis le moindre délit».
«Si ça s'était passé en Russie, vous auriez été les premiers à dire que c'est épouvantable, que voilà la démonstration que la Russie est un pays qui n'est absolument pas démocratique», a encore argumenté la dirigeante.

Lundi, elle avait déjà dénoncé des «arrestations arbitraires» et «même préventives» de militants FN.