Municipales 2014: Les centristes de l'UMP présentent leur charte alternative

POLITIQUE Le mouvement «France moderne et humaniste», rassemblant une centaine de parlementaires au sein de l'UMP, détaille «ses engagements» à quelques mois des élections municipales...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

L'ancien ministre Luc Chatel, le 21 novembre 2012 à Paris.
L'ancien ministre Luc Chatel, le 21 novembre 2012 à Paris. — T. SAMSON/AFP PHOTO

Alors que les centristes Jean-Louis Borloo et François Bayrou viennent d’officialiser la naissance de leur charte commune «L’Alternative», née de l’alliance entre l’UDI et le MoDem, les «humanistes» de l’UMP, représenté par le courant centriste et libéral au sein du parti de droite, ont lancé ce jeudi une charte en vue des municipales. «France moderne et humaniste» (FMH), animé entre autres par Luc Chatel, Jean-Pierre Raffarin, Jean Leonetti et Marc Laffineur, vise à «élargir le cercle» de leurs membres à l’UMP et à droite au sens large. Les signataires cette charte élus en mars 2014 constitueront «des relais sur le terrain», espère le député-maire de Coulommiers Franck Riester, délégué général de FMH.

>> Qui sont les «humanistes» à l'UMP?

La charte détaille cinq propositions élaborées comme «des engagements forts pour répondre à la crise du politique»: «ne pas augmenter les taux des impôts locaux», refuser «la densification urbaine, «encourager le don de soi» par le développement du bénévolat des jeunes et le service civique communal, «adapter l’offre de logement social à la composition de la famille et à ses revenus»; simplifier les systèmes de garde d'enfants», «simplifier les systèmes de garde d'enfants». «Ce ne sont pas des propositions qui tranchent, qui claquent, mais nous, nous prenons des engagements que nous pouvons tenir», argue Franck Riester. «Notre engagement: faire toujours mieux avec moins», promet encore ce document de trois pages, qui sera envoyé aux candidats UMP par courriel.

Acquérir de la visibilité

Le lancement de cette charte est aussi l’occasion de faire parler de ce mouvement de l’UMP qui semble à la peine depuis plusieurs mois. «Certains événements à l’UMP cette année ont éclipsé les mouvements», reconnaît Franck Riester, admettant que «le mouvement n’est pas encore identifié». Le député de la Manche Philippe Gosselin abonde: «Chacun essaie d’être visible, mais pour le moment, on travaille et cela ne se voit pas.»

>> Qui derrière les mouvements de l'UMP? à lire ici

La faute, peut-être, à cette «première jambe de l’UMP», comme le dessine Luc Chatel, qui balaie trop souvent le débat «avec les questions régaliennes, sur l’immigration et sécurité». «C’est important qu’il y ait une sensibilité, un espace à droite [de l’UMP]. En même temps, nous pensons que l’UMP doit marcher sur deux jambes. Notre parole est très importante (…) pour la reconquête, avec nos sensibilités humanistes, libérales, centristes», ajoute Luc Chatel, qui préside ce mouvement.

Deux chartes, concernant l’une l’entreprise et l’autre l’environnement, sont encore préparation. «C’est notre contribution au projet de l’UMP dans le cadre des élections municipales», résume Luc Chatel

Charte Des Municipales FMH Doc 20 MINUTES by 20minutes

L’Alternative, née de l’alliance entre les partis centristes UDI et Modem, n’est «absolument pas» une menace pour les «humanistes» de l’UMP en vue des élections municipales, juge Franck Riester. «Ce centre droit est arrimé à l’UMP, “l’Alternative” a un lien fort avec notre mouvement. Nous avons un rôle d’articulation entre eux et l’UMP», souligne le député.