Valls ferait un meilleur candidat que Hollande en 2017, selon un sondage

Vincent Vantighem

— 

 François Hollande et Manuel Valls le 8 janvier 2013 à Paris.
 François Hollande et Manuel Valls le 8 janvier 2013 à Paris. — no credit

Les journées se suivent et les mauvaises nouvelles aussi pour François Hollande. Ce jeudi, elles émanent d’un sondage Harris Interactive pour Le Figaro Magazine et La Chaîne Parlementaire / Public Sénat. Selon cette enquête, Manuel Valls ferait un meilleur candidat pour le PS en 2017 que lui-même. Et il n’y a pas photo. Ainsi, 33% des Français interrogés placent le ministre de l’Intérieur en tête de leur liste contre 9% seulement pour François Hollande. «Absence d’autorité, division de la majorité, popularité en berne: l’avenir politique de François Hollande s’est-il joué ce week-end?» s’interroge ainsi Le Figaro en référence à la très mauvaise séquence du président englué dans l’affaire Leonarda.

Hollande devant pour les sympathisants socialistes

Heureusement pour François Hollande, ce ne sont pas encore les Français dans leur ensemble qui désignent les candidats pour le PS mais bien les sympathisants socialistes. Et dans cette catégorie, François Hollande peut, au moins, encore se vanter d’être meilleur que le locataire de la place Bauveau. Ainsi, le président sortant recueille 37% de bonnes intentions pour 2017 de la part des sympathisants socialistes contre 24% pour Manuel Valls.

80% pensent que Hollande perdrait face à la droite

Mais le pire du sondage arrive à la fin. Interrogé sur le fait de savoir si un candidat de gauche serait en mesure de l’emporter face à un candidat de droite, les Français sont 80% à répondre que François Hollande n’en serait pas capable. Sur ce point là aussi, Manuel Valls passe devant puisque les sondés pensent à 54% que lui serait capable de l’emporter. Heureusement pour le chef de l’Etat, les élections présidentielles sont dans quatre ans.

Retrouvez l'ensemble du sondage en cliquant ici

Méthode

Enquête réalisée en ligne les 21 et 22 octobre 2013 auprès d'un échantillon de 1.085 personnes représentatif de la population française âgée d'au moins 18 ans selon la méthode des quotas.