Pour Ayrault, le «risque d'une alliance» entre l'UMP et le FN existe

POLITIQUE A-t-il commenté au lendemain de l'élection d'un conseiller général FN...

avec AFP

— 

Jean-Marc Ayrault à Metz le 5 octobre 2013.
Jean-Marc Ayrault à Metz le 5 octobre 2013. — POL EMILE / SIPA

Jean-Marc Ayrault a pointé du doigt, lundi à Bondy (Seine-Saint-Denis), le «risque d'une alliance entre la droite française classique et l'extrême droite».

«Je me bats pour la réussite de la politique que mène mon gouvernement car l'alternative à notre politique, c'est effectivement le risque d'une alliance entre la droite française classique et l'extrême droite», a mis en garde le Premier ministre qui participait à l'émission «Bondy Blog Café» au lendemain de l'élection dimanche d'un conseiller général FN à Brignoles (Var).

Fillon dans le viseur

«Je le dis à ceux qui doutent de notre politique», a-t-il ajouté. «Je suis pour un débat entre une majorité républicaine de gauche et une opposition de droite républicaine», a précisé le chef du gouvernement. «J'ai été très choqué que François Fillon, mon prédécesseur, mette quasiment le FN sur le même plan qu'un parti ordinaire», a expliqué Jean-Marc Ayrault.

Selon lui, le député UMP de Paris «a libéré les choses» vis-à-vis de son électorat. Il a aussi expliqué qu'«on ne fera pas reculer le FN si on n'améliore pas la vie des gens».