Election de Brignoles: Pour Hollande, obtenir des résultats sur l'emploi est «une obligation» pour contrer le FN

ELECTIONS Pour beaucoup, la victoire de Laurent Lopez, candidat frontiste, signe la fin du Front républicain...

avec AFP

— 

Le candidat FN Laurent Lopez élu conseiller général dans le canton de Brignoles (Var) le 13 octobre 2013.
Le candidat FN Laurent Lopez élu conseiller général dans le canton de Brignoles (Var) le 13 octobre 2013. — Claude Paris/AP/SIPA

Le FN a salué la victoire de Laurent Lopez, candidat frontiste à l’élection cantonale partielle du canton de Brignoles dimanche.

- Steeve Briois, secrétaire général du FN: «La victoire incontestable du candidat du Front National Laurent Lopez, avec plus de 54% des voix, lors du second tour de l'élection cantonale partielle de Brignoles, signe l'arrêt de mort du Front pseudo-républicain. La hausse de la participation ne nous a pas été défavorable, bien au contraire.

Malgré le soutien des caciques socialistes tels que le ministre Arnaud Montebourg et le premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir, le système, incarné par la candidate UMP, voit ses consignes de vote et ses manoeuvres désavouées et défiées par les Français, écoeurés de ne pas être équitablement représentés dans les Conseils généraux. Une victoire en duel, dans un scrutin majoritaire, et malgré l'affolement des médias et d'une bonne partie de la classe politique : ce scénario, nous pouvons le parier, se répétera dans de nombreuses villes lors des prochaines élections municipales».


FN à Brignoles: «Le tri-partisme en marche»? par 20Minutes

- Le courant socialiste Gauche durable a réagi dans un communiqué: «Cette élection avait des raisons locales pour mal tourner. Elle donne néanmoins à la gauche une leçon brûlante: les nôtres ne sont pas venus. Après le premier tour, la gauche a fait le job. Le Front des républicains est plus que jamais nécessaire, il est plus que jamais insuffisant».

«L'égalité n'attendra pas la croissance. Cette affirmation que la Gauche durable porta dès l'origine et qu'elle a mis en débat cette semaine prend toute sa force. Dans le dialogue avec les Français, nous ne poussons pas vers de nouveaux déficits abyssaux, vers un surcroit de dettes irresponsables. Mais à trajectoire constante ou presque, la répartition des efforts peut être modifiée pour apparaître réellement juste. Fiscalité, prélèvements, pouvoir d'achat, protections collectives: osons un discours clair, et des solutions qui incarnent nos valeurs».

«Si la gauche n'a pas pour elle la justice, l'égalité et la transformation, elle pousse à la désertion électorale».

Le Président, François Hollande a également réagi depuis Johannesburg. Il a assuré qu'«obtenir des résultats (était) une obligation» pour contrer la progression du Front national, qui a remporté dimanche la cantonale de Brignoles (Var). Interrogé lors d'une conférence de presse sur le score du FN à Brignoles, le chef de l'Etat a répondu: «La seule obligation que nous avons c'est d'obtenir des résultats, sur l'emploi, la croissance, la sécurité. Obtenir des résultats, c'est une obligation».

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée, a estimé lundi à Bondy (Seine-Saint-Denis) que de bons indicateurs économiques et sociaux ne suffisaient pas pour contrer le FN, qui a remporté la cantonale de Brignoles (Var), se démarquant ainsi du président François Hollande. «Si on est là simplement pour dire »on va améliorer la situation économique« et on en reste là, ça ne suffit pas», a déclaré à la presse Claude Bartolone, en marge d'un déplacement à Bondy avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.