Primaires PS à Marseille: Marie-Arlette Carlotti a «toute sa place au gouvernement», assure Matignon

POLITIQUE La ministre déléguée aux Handicapés avait également indiqué qu'elle n'entendait pas démissionner...

avec AFP

— 

La ministre déléguée aux Handicapés Marie-Arlette Carlotti, le 13 octobre 2013 après sa défaite à la primaire socialiste à Marseille.
La ministre déléguée aux Handicapés Marie-Arlette Carlotti, le 13 octobre 2013 après sa défaite à la primaire socialiste à Marseille. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

La ministre déléguée aux Handicapés, Marie-Arlette Carlotti, a «toute sa place au sein du gouvernement», en dépit de son élimination au premier tour de la primaire PS à Marseille, a-t-on indiqué ce lundi à Matignon. «Le Premier ministre verra Marie-Arlette Carlotti cette semaine comme prévu», a précisé un conseiller de Jean-Marc Ayrault. 

La ministre avait déjà fait savoir par l'intermédiaire de son entourage qu'elle n'envisageait pas de renoncer à son poste.  «Une démission n'est pas à l'ordre du jour», ont déclaré ses proches à l'AFP, alors que la sénatrice PS des quartiers Nord, Samia Ghali, vainqueur du premier tour, s'est interrogée sur une éventuelle démission du gouvernement de Marie-Arlette Carlotti.

«Organisation paramilitaire»

Selon des sources proches du PS, Jean-Marc Ayrault l'a appelée dimanche, visiblement très mécontent de sa réaction à l'issue du scrutin. La ministre avait vivement dénoncé «un fonctionnement à plein régime du clientélisme» à propos de sa rivale socialiste, évoquant une «organisation "paramilitaire"».

«Si j'étais à sa place, peut-être que je rendrais mon poste de ministre», a lancé ce lundi matin Samia Ghali, tout en se demandant si Marie-Arlette Carlotti n'avait pas été sanctionnée en raison «de son travail de ministre».

La sénatrice Samia Ghali et le député Patrick Mennucci se sont qualifiés dimanche pour le second tour de la primaire socialiste, avec respectivement 25,25% et 20,65% des voix, devant Marie-Arlette Carlotti (19,52%), selon les résultats officiels communiqués par la Haute autorité des primaires (HAP).