Cantonale à Brignoles: Le Front national confirme

POLITIQUE Malgré un recul de l'abstention, Laurent Lopez est élu conseiller général. La gauche grimace...

Pierre Koetschet

— 

Le candidat FN Laurent Lopez élu conseiller général dans le canton de Brignoles (Var) le 13 octobre 2013.
Le candidat FN Laurent Lopez élu conseiller général dans le canton de Brignoles (Var) le 13 octobre 2013. — Claude Paris/AP/SIPA

Seulement 700 voix d’écart mais un retentissement national. En remportant la cantonale partielle à Brignoles (Var) avec 54% des suffrages contre 46% à la candidate UMP Catherine Delzers, le frontiste Laurent Lopez a concrétisé la forte poussée initiée dimanche dernier lors du premier tour. «Je pense à mes électeurs, à tous ces bannis, à ce peuple modeste », a réagi le nouveau conseiller général, annonçant dans la foulée sa candidature à la mairie de Brignoles.

>> Retrouvez toutes les réactions à la victoire du FN par ici

Mais au-delà du scrutin local, le FN, par la voix de sa présidente, n’a pas manqué d’en tirer des enseignements nationaux en vu des prochaines échéances électorales: «C'est un virage, la confirmation de la mort du Front républicain.» Pour Marine Le Pen,  ce résultat «augure d'une volonté de changement des Français, qui vont l'exprimer» pour les municipales. «Ca augure des villes gagnées, des centaines, peut-être des milliers de conseillers municipaux».

«Rassemblement»

Constat amer pour la gauche, éliminée dès le premier tour. «Ce résultat rappelle à la gauche l'impérieuse nécessité de son rassemblement dans les territoires où le FN a réalisé des scores élevés dans les scrutins présidentiel et législatif», a constaté le Premier secrétaire du PS Harlem Désir.   

Pour Jean-François Copé la victoire du Front national est le résultat d'une «double peine: la gestion désastreuse de la ville par les communistes» et «la gestion calamiteuse de notre pays par la gauche».