Revivez en live la journée de fronde des femmes à l'Assemblée après le caquètement d'un député UMP

A.D.

— 

La députée Véronique Massonneau entre dans l'Assemblée sous les applaudissements le 9 octobre 2013
La députée Véronique Massonneau entre dans l'Assemblée sous les applaudissements le 9 octobre 2013 — FRED DUFOUR / AFP
18h: Ce live est à présent terminé

Merci de nous avoir suivis.

17h53: Philippe Le Ray perdra 1.378 euros

Le député sera privé d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, ce qui représente une sanction financière de 1.378 euros. «Compte tenu du caractère sexiste du comportement en cause», il a lui a été en effet infligé «un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal», qui implique automatiquement cette retenue sur l'indemnité.
17h45: Philippe Le Ray a appelé Véronique Massonneau ce matin: «Il n'a rien compris au film»

«Il m'a appelée ce matin mais il n'a pas du tout expliqué son comportement», a expliqué la députée au micro de BFMTV. «Il m'a juste dit qu'il regrettait et qu'il aimait beaucoup les femmes, la preuve, ses collaboratrices étaient des femmes. donc je pense qu'il n'a rien compris au film».









 
17h30: Philippe Le Ray privé d'un quart de son indemnité pendant un mois

Le député UMP Philippe Le Ray, a été sanctionné à l'unanimité par la conférence des présidents de l'Assemblée, ont indiqué des députés.
Le député sera privé d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, ont précisé le président de groupe UMP, Christian Jacob, et l'UDI, Philippe Vigier.
 
 

17h20: Les discussions reprennent leur cours en retard à l'assemblée

Les députés doivent désormais reprendre l'examen de la réforme de retraite, une reprise des discussions qui a eu lieu en retard en raison de la conférence des présidents de groupe qui a duré plus longtemps que prévu.

17h10: Philippe Le Ray écope d'un rappel à l'ordre

Le fautif a été sanctionné à l'unanimité et écope d'un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal.
17h10: Les événements à suivre en direct

Sur Twitter, les réactions s'enchaînent avec le hashtag #poulegate

17h05: Corinne Lepage fait part de «tout son soutien» à Véronique Massonneau

La présidente de Cap 21 vient de réagir sur Twitter en soutenant Véronique Massonneau. Une réaction agrémentée d'une pique acerbe envers l'auteur des caquètements:
17h: Philippe Le Ray risque une exclusion temporaire

Comme l'explique le député EELV François de Rugy sur Twitter, le règlement de l'Assemblée prévoit une gamme de sanctions contre les députés: le simple rappel à l'ordre, le rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal (privation du quart de l'indemnité), la censure (privation de la moitié de l'indemnité pendant un mois) et la censure avec exclusion temporaire du Palais Bourbon (et une privation partielle de l'indemnité pendant deux mois).
16h57: Un conseil de discipline est en cours
 
D'après la journalistre du Monde qui couvre l'Assemblée,  un conseil de discipline est en cours et devrait donner son verdict sous peu. D'après la journaliste habituée des us et coutumes du lieu, la conférence des présidents est particulièrement longue.
16h45 Pour Filippetti, «il faut des excuses»

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a réagi à la sortie du conseil des ministres: «C'est évident qu'il faut des excuses», a-t-elle déclaré.


16h35: Retrouvez ici notre article sur les vidéos sexistes à l'Assemblée

>> «C’est qui cette nana?»: Les sorties les plus sexistes des parlementaires

16h30: L'ancien ministre UMP Dominique Busserau dénonce des «gesticulations»

Présent à l'Assemblée lors de l'arrivée mouvementée de ses collègues féminines, le député UMP a dit «détester» les «gesticulations».
16h25: Les députées réunies avant de retourner dans l'Assemblée

Les députées Gisèle Biemouret et Catherine Coutelle ont a posté sur leurs compte Twitter des photo des députées réunies dans l'Assemblée:
16h17: Najat Vallaud-Belkacem rappelle que les «femmes ont aussi légitimes que les hommes à s'exprimer»

La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem s'est étonnée sur Twitter que «des députés UMP semblent découvrir que les femmes sont aussi légitimes que les hommes à s'exprimer dans l'hémicycle»
16h12: Pascal Canfin salue à son tour la solidarité des députées

Pascal Canfin, ministre en charge du Développement a été le troisième ministre a réagir sur Twitter, saluant une «belle action des femmes députées de la majorité contre le sexisme».
16h10: Véronique Massonneau: «ça fait chaud au coeur»

«Ca fait chaud au coeur de voir toutes ces femmes rentrer dans l'hémicycle en même temps», réagit Véronique Massoneau sur LCP à sa sortie de l'hémicyle.

«Monsieur Jacob aurait du prendre la parole pour excuser le comportement de son député», a-t-elle jugé, «le symbole est vraiment très moyen».

16h05: VIDEO. La députée Véronique Massonneau applaudie à son arrivée à l'Assemblée.

La députée écologiqte Véronique Massonneau, qui avait été interrompue hier à l'Assemblée par les caqèetement d'u député UMP Philippe Le Ray a été applaudie cet après-midi à son arrivée à l'Assemblée.


16h: La ministre du Logement Cécile Duflot soutient aussi les femmes

Cécile Duflot a relayé sur Twitter un message ironisant sur la réaction de Christian Jacob:
15h57: La ministre Dominique Bertinotti salue l'initiative des femmes

La ministre déléguée à la Famille,  Dominique Bertinotti, salue l'initiative des femmes sur Twitter.
15h55: La sénatrice Laurence Rossignol réagit sur Twitter

La sénatrice socialiste a réagi sur Twitter: «Philippe Leray est bien imprudent», estime-t-elle.
15h50: Réactions sur Twitter

Sur le réseau social, les réactions et autres blagues sont très nombreuses.
15h45: Une conférence des présidents de groupes aura lieu à 16h15

«J'ai convoqué une conférence des présidents de groupe à 16h15 pour tirer les leçons des événements qui se sont déroulés hier soir», a déclaré le président de l'Assemblée Claude Bartolone.

La conférence des présidents de l'Assemblée, réunit notamment les représentants des groupes politiques, les vice-présidents de l'Assemblée et les présidents de commission.

15h40: Jacob dénonce une mascarade

«L'incident de cette nuit est regrettable, a concédé le président du groupe UMP. Mais il n'est pas pire que le bras d'honneur de Noël Mamère. Nous venons d'assister à une mascarade. Ce n'est pas digne pour le président de l'Assemblée nationale de cautionner ce genre de mascarade»

Christian Jacob a refusé de s'excuser au nom du groupe UMP.
 
15h30 : Les élus de droite quittent l'hémicycle

A la suite de l'arrivée volontairement en retard des élues de gauche, sous les applaudissements de leurs homologues masculins de la majorité, les élus de droite ont brièvement quitté l'hémicycle.
 

Les députées de la majorité sont arrivées en retard en séance mercredi pour protester contre l'insulte sexiste subie la veille par Véronique Massonneau, ce qui a provoqué des applaudissements à gauche et le départ furieux et bref de la plupart des députés de droite.

Le député accusé de ne pas avoir arrêté malgré les demandes du président de l'Assemblée, l'UMP Philippe Le Ray, a écopé d'un rappel à l'ordre avec inscription au procès verbal et sera privé pendanr un mois de son indemnité parlementaire.