VIDÉO. François Hollande bat le record d'impopularité de Nicolas Sarkozy

ELYSEE Selon une enquête réalisée par l'institut LH2 pour «Le Nouvel Observateur»…

M. Go.
— 
François Hollande à l'Hôtel de Marigny le 30 septembre 2013.
François Hollande à l'Hôtel de Marigny le 30 septembre 2013. — MEUNIER AURELIEN/SIPA

Les temps sont durs pour les Français. Et la cote de popularité de François Hollande s’en ressent, selon lenouvelobs.com, qui publie une enquête d'opinion. A 29% d'opinions positives (-1% en un mois), François Hollande passe pour la première fois, selon l’institut LH2, sous la barre psychologique des 30%.

Elu alors que Nicolas Sarkozy était très impopulaire, le nouveau chef de l’Etat parvient à battre le triste record de son prédécesseur (30% à deux reprises au cours de son quinquennat).

 

Baisse sensible à gauche

A cinq mois des élections municipales, Hollande perd l’estime des électeurs de son propre camp. Le chef de l’Etat recule de trois points parmi les sympathisants de gauche, à 56% de bonnes opinions, contre 59% en septembre. C'est une chute de neuf points en cinq mois. Alors que Manuel Valls s’est écharpé avec Cécile Duflot et que Pascal Durand s’est dit très déçu par sa politique, sa baisse est encore plus nette auprès des sympathisants d'Europe-Ecologie-Les Verts: 12 points de moins qu'en septembre, à 41% d'opinions positives seulement.

Les élections à venir, municipales et européennes, s’annoncent pour le moins compliquées.

D'autres études confirment la tendance

Surtout que d’autres études confirment cette tendance. Chez Ifop qui a réalisé une étude pour Paris Match, Hollande et Jean-Marc Ayrault voient  leur cote  retomber en octobre, de 2% pour s'établir à 30% d'avis positifs pour le président et de 5% pour s'établir à 33% pour le Premier ministre. Après la remontée de septembre, l'Institut relève qu'à 30% d'avis positifs ce mois-ci le président Hollande retrouve son niveau de juillet, soit «le plus bas niveau enregistré depuis le début du quinquennat».

Méthodologie

Le sondage LH2 a été réalisé pour Le Nouvel Observateur du 4 au 5 octobre 2013, par téléphone, auprès d'un échantillon de 964 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). L’étude Ifop a été réalisée par téléphone auprès d'un échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.