L’étrange emploi de la femme de Bruno Le Maire

POLITIQUE «Mediapart» s’est intéressé au travail d’assistante parlementaire de la femme de Bruno Le Maire…

Matthieu Goar

— 

Bruno Lemaire, ministre de l'agriculture lors des universités d'été de l'UMP à Marseille, le 3 septembre 2011
Bruno Lemaire, ministre de l'agriculture lors des universités d'été de l'UMP à Marseille, le 3 septembre 2011 — VILLALONGA KARINE/SIPA/1109031812

Bruno Le Maire est un cador de l’UMP. Ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin, l’homme a été un inamovible ministre de l’Agriculture sous Nicolas Sarkozy. Ecrivain à ses heures, il est très respecté par ses collègues députés, qui le décrivent souvent comme un futur présidentiable.

Mais voilà que le site d’investigation Mediapart s’est intéressé au job d’assistante parlementaire que la femme de Le Maire, Pauline, a occupé de 2007 à 2013. «D'après nos informations, Pauline Le Maire a été rémunérée aux frais de l'Assemblée sur un poste d’assistante parlementaire à temps plein de 2007 à l'été 2013 (avec une longue interruption pour congé maternité), grâce à des contrats signés soit par son époux, soit par le suppléant de celui-ci, Guy Lefrand», explique la journaliste du site.

La pratique n’a rien d’illégal. «Une cinquantaine de député(e)s sur les 577 élus en juin 2012 ont signalé salarier leur conjoint(e), et une autre cinquantaine un membre de leur famille (ascendant, descendant, cousin, etc.). Le salaire de ces “emplois familiaux” est alors fixé librement par le parlementaire, mais plafonné à 4.752 euros brut par mois», révèle le site. Les députés ont le droit de dépenser jusqu'à 9.500 euros mensuels pour rémunérer jusqu’à cinq assistants. Pour le moment, les noms de ces assistants ne sont pas publiés mais ils le seront grâce à la loi sur la transparence.

Que faisait vraiment Pauline?

Ce qui a semble-t-il mis la puce à l’oreille des journalistes est que Bruno Le Maire ne présentait jamais sa femme comme son assistante parlementaire. En février 2011, Pauline Le Maire est ainsi présentée dans Paris-Match comme petite-fille d'agriculteurs, artiste-peintre et mère.

Capture d'écran du site de Paris Match:

Ce mystère a poussé les journalistes à se demander quelle fonction exerçait réellement l’épouse du ministre. Selon les proches de Le Maire, Pauline s’occupait du site Internet du député mais aussi de préparer les interviews de son mari puis de son suppléant, Guy Lefrand. Sauf que Lefrand semble assez gêné au moment de prouver ces dires. «Lorsque l’on demande à Guy Lefrand de nous adresser des productions de Pauline Le Maire (rapports, communiqués, etc.), ou juste des mails illustrant leurs échanges, l'ancien député UMP balaye: «Je n'ai pas le temps, aujourd'hui je suis consultant [président de Stratégie Santé Consulting], médecin urgentiste, candidat aux municipales, je suis de garde, hier j'ai sauvé une vie.» Et il raccroche, explique le site.

«Mediapart n'est pas un tribunal»

Contacté par 20 Minutes, Bruno Le Maire ne souhaite pas réagir. «Il ne conteste pas l’information», explique un de ses proches au sujet de l’emploi de son épouse comme assistante parlementaire. Et l’entourage de l’ancien ministre s’insurge contre l’idée que Pauline Lemaire était payée à ne rien faire. Elle actualisait le site internet du député, préparait ses posts de blog. «C’était connu de beaucoup de gens localement mais Mediapart n’est pas un tribunal et il n’a pas à apporter les preuves qu’elle travaillait bien pour lui», poursuit cette source qui estime que le combat de Le Maire contre le cumul des mandats dérange.