Le compte suisse des Balkany éveille les soupçons

F.V.

— 

Patrick Balkany, député-maire de  Levallois-Perret, le 24 mai 2012 à Levallois-Perret.
Patrick Balkany, député-maire de Levallois-Perret, le 24 mai 2012 à Levallois-Perret. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Selon le site de l’hebdomadaire du Point, Patrick Balkany a ouvert en juillet 1994 un compte dans la filiale à Zurich de la banque néerlandaise ABN AMRO. «Deux ans plus tard, en 1996, année des déboires judiciaires du couple - qui sera condamné pour détournement de fonds publics -, les sommes déposées à la banque ABN Amro à Zurich représentent 1,6 million de francs suisses, soit l'équivalent d'un peu de plus de 6,5 millions de francs français. Ce compte en Suisse a-t-il depuis été fermé ou transféré? Avait-il été déclaré au fisc? Joint par Le Point, Patrick Balkany n'a pas souhaité répondre à nos questions», écrit l’hebdomadaire.

Les policiers s’intéressent à un homme, Hans Peter Jorin,  gérant d'Atlas Finanz Service. Ils le soupçonnent d'être «un homme de paille», précise Lepoint.fr. Des investigations «montrent l'omniprésence de la société Atlas Finanz Service, dont les activités apparaissent systématiquement bénéficier à Mr Balkany», ajoute l’hebdomadaire.

Ce dernier s'interroge également sur la façon ont le couple, «qui déclarait il y a huit ans au Point ne pas payer l'ISF, [a] financé sa propriété de Giverny, quatre hectares agrémentés de deux piscines et d'un green de golf». 

La mairie perquisitionnée

Selon Le Point, la police judiciaire de Paris a par ailleurs récemment perquisitionné la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Elle voulait récupérer le planning de congé des policiers municipaux. «Le maire de Levallois a en effet utilisé l'un de ces agents comme chauffeur lors de récentes vacances sur l'île de Saint-Martin. Le séjour antillais du "policier-chauffeur de maître" a-t-il été payé par le maire sur ses propres derniers, ou bien a-t-il été financé par ses administrés?», interroge l’hebdomadaire, qui précise que «l'élu avait réglé ses billets d'avion en cash...»

Balkany répond partiellement

A la suite de la parution de l'article du Point, Patrick Balkany a répondu partiellement aux interrogations dans un commiqué. Il y affirme que la maison de Giverny «a été acquise en 1982 avant de détenir tout mandat électif». Il assure également avoir «vendu à un investisseur suisse, en toute légalité, [ses] actions de l'entreprise familiale de prêt-à porter, à la fin des années 1980. Le produit de la vente de ces actions a été intégralement transféré à l'époque au CCF de Levallois.» Concernant l'activité du «policier-chauffeur de maître», il affirme qu'«un policier municipal est, en toute légalité et conformité administrative, détaché au cabinet du Maire pour assurer les fonctions de chauffeur de sécurité». «Lors de ses vacances, je l'ai invité une fois, bien entendu sur mes deniers personnels, dans une maison louée à Saint-Martin», précise-t-il.