Revivez en live l'interview de François Hollande: «Aucune taxe nouvelle ne sera créée»

Vincent Vantighem, A.-L.B.

— 

François Hollande, qui ne s'est pas exprimé à la télévision depuis le 14 juillet, est dimanche l'invité du 20H00 de TF1 pour parler de la crise syrienne au lendemain de l'accord américano-russe, mais aussi des grands dossiers de politique intérieure.
François Hollande, qui ne s'est pas exprimé à la télévision depuis le 14 juillet, est dimanche l'invité du 20H00 de TF1 pour parler de la crise syrienne au lendemain de l'accord américano-russe, mais aussi des grands dossiers de politique intérieure. — Lionel Bonaventure AFP

 

 

20h47: L'interview est terminée.
Ce live est désormais terminé.
20h46. «Nous mettrons tous les moyens sur la sécurité»
Les moyens pour les services de prévention, pour l'éducation, pour la police, liste le chef de l'Etat qui dit, qu'en période d'insécurité, le pays «perd ces références».
20h44: Question sur l'affaire du bijoutier de Nice.
«J'ai suivi cette affaire.  La lutte contre l'insécurité et la récidive et la justice qui doit prévaloir. C'est à la justice de faire justice. Il faut rester sur cette logique. Je vois l'exaspération. Et en même temps, toute la justice, rien que la justice.»
L'Etat doit venir en soutien aux bijoutiers.
20h42: Tous les partis sont libres...
«Mais il y a des digues, des règles, assure Hollande. Je peux donner mon expérience. J'étais premier secrétaire d'un parti le 21 avril 2002.» Il rappelle qu'il a appelé à voter Jacques Chirac et «je ne le regrette pas». D'après lui, on a besoin de nos clivages... «Et c'est mon rôle de le rappeler»
20h41. Place aux question politiques.
Et notamment sur les déclarations de François Fillon. «Je suis chef de l'Etat. Pas chef d'un parti. Je vais simplement évoquer les principes qui nous réunissent. Je veux simplement que la France soit fière de ses valeurs!»
20h39: Un crédit d'impôt pour la rénovation thermique.
Au passage, le chef de l'Etat a annoncé un crédit d'impôt pour la rénovation thermique. «Pour mieux faire passer l'abandon de la taxe Diesel», ironise un internaute sur Twitter.

20h38: Les ministres Verts quitteront le gouvernement ?
«Je ne pense pas que cela se résume à ça. C'est l'intérêt de la France à moyen terme et à long terme qui compte.» S'il n'est pas nommé, Pascal Durand, le porte-parole d'EELV va se sentir visé. Ca sent les discussions tendues avec Pascal Canfin et Cécile Duflot, les ministres écolos...
20h36: Ce n'est pas rendre service aux écologistes...
de réduire l'Ecologie à des hausses d'impôt, assure Hollande, interrogé sur l'ultimatum posé par les Verts il y a quelques jours au sujet d'une taxe sur le diesel.
«Les Verts demandent une vraie transition... » Hollande répond en avançant la «contribution climat-énergie» (taxe carbone) va monter en puissance et qu'elle intégrera le «diesel» mais pas en 2014. Les discussions avec les écologistes avant la conférence de la fin de semaine s'annoncent tendues.
20h34: «L'imagination fiscale est sans limite»
Il n'y aura aucune taxe nouvelle ne sera introduite, répond Hollande.
20h33: TVA et Quotient familial: les deux seules hausses d'impôts.
Et les cotisations retraites? «Oui mais c'est pour financer les retraites qui explique que ce ne sera que de 4 euros par mois». Ou 48 par an. Ou 96 sur deux ans...
20h32. Intermède sur la TVA
Quand j'ai été élu, la TVA avait été portée à 21,2%. «J'ai annulé cette augmentation. Et on l'a reportée au 1er janvier 2014, non pas à 21,2 mais à 20%. C'est déjà beaucoup. Mais on avait prévenu! C'est moins que la majorité précédente», défend le président
20h29: «La croissance commence à redémarrer»
La consommation des ménages doit être suffisamment importante pour soutenir la croissance. Peut-on parler de «pause fiscale»?
«Essayons d'être le plus simple, attaque Hollande. Il y a eu des hausses depuis deux ans. C'est beaucoup. Pourquoi ? Parce qu'il y avait ce déficit à réduire et des dépenses nécessaires à assurer. En 2014, nous aurions pu poursuivre. Mais nous devons d'abord faire des économies: sur le budget de l'Etat et sur le budget de la Sécurité Sociale. Tous les ministères ont vu leur budget réduit de 2% sauf l'Education, l'Emploi et la Sécurité, nos priorités.»
20h28: Nous avons dû faire des efforts pour réduire les déficits
Hollande reconnaît implicitement que les impôts sont élevés. «L'essentiel, c'est l'emploi», rappelle Hollande qui précise qu'en cette rentrée les Français reçoivent leurs feuilles d'impôts.
20h28: La différence avec l'Allemagne...
... c'est qu'ils ont une meilleure compétitivité que nous. La deuxième différence, c'est la population active qui est en diminution en Allemagne et en augmentation chez nous.
20h26: Il y a un an, Hollande avait promis d'inverser la courbe du chômage...
«On est tout prêt du but, assure Hollande. Je l'avais promis pour la fin-2013. Dans deux mois, j'aurai à rendre des comptes.» Le président rappelle les outils de sa boîte: accord compétitivité, emplois d'avenir... «Ca reste difficile»
20h26. Place au dossier économique.
20h24: Hollande salue l'armée française.
Je veux saluer l'armée française qui était prêt à frapper. Son rôle était de l'être. Il rappelle que les frappes auraient été «proportionnées, graduées» et que «l'on aurait pas eu à survoler la Syrie».
«J'engage la France ou je ne l'engage pas quand ce sont nos intérêts qui sont en cause...»
20h22: Un mot sur les otages retenus au Mali et en Syrie.
«Avez-vous des preuves de vie des deux journalistes enlevés en Syrie?» Oui, nous avons des preuves, assure Hollande. Les otages d'Arlit sont retenus depuis trois ans. «Je connais leur douleur. Je peux leur dire, je dois leur dire qu'on fait tout pour venir les chercher.»
20h21: Le vocabulaire est choisi.
«Tragédie», «cortège d'horreurs», «femmes et enfants gazés»: François Hollande a choisi un vocabulaire grave pour évoquer le sujet.
20h19: Faisons attention de ne pas installer ceux que nous considérons comme aussi dangereux qu'Al-Assad...
François Hollande met en garde contre une récupération du conflit par les djihadistes. Il annonce aussi que la France doit «prendre sa part» dans l'aide à apporter aux réfugiés.
20h18: La résolution votée avant la fin de la semaine?
D'après le Président, la résolution à l'ONU pourrait être votée avant la fin de la semaine. Laurent Fabius se rendra dès mardi à Moscou pour discuter du texte après avoir vu John Kerry et William Hague.

>> Suivre la vidéo en direct sur TF1 par ici

20h17: La meilleure façon de nous faire confiance, c'est de passer devant le Conseil de Sécurité.
Les Russes et les Chinois seront partie-prenants du projet à l'ONU. Cela facilitera le vote, d'après le président Français.

20h15: Il doit y avoir une possibilité de sanction.
En cas de manquement du côté syrien, «il doit y avoir une possibilité de sanction», assure Hollande. «Des frappes ?», interroge Claire Chazal. «Notre menace de sanction a payé. Convenons qu'elle a porté, répond Hollande. Dans le projet au Conseil de Sécurité, le mot «sanction» devrait figurer.
20h14: L'accord est une «étape» mais pas la «fin»
Quel crime y aurait-il à être avec le président Obama, interroge le Président français qui précise qu'il reçoit demain John Kerry et William Hague.
«Nous allons mettre en forme la prochaine résolution du Conseil de Sécurité qui va prendre l'accord et le traduire.»
Au programme: vérifier que les investigations sur place pour trouver les 50 sites où Al-Assad détient des armes chimiques, dix ans pour les détruire...
20h13: Bachar al-Assad a fait l'aveu des armes chimiques
La pression que la France a exercé a été suffisamment forte pour permettre à la Russie de prendre une initiative. Tant mieux.
20h11: «La tragédie la plus grave du XXIè Siècle», selon Hollande
«La Syrie est la tragédie la plus grave depuis le début du XXIè Siècle, annonce François Hollande. Et puis, le 21 août, il y a eu un massacre chimique. Femmes, hommes enfants... La première question: c'est qu'une réaction était nécessaire...»
20h10. Départ pour l'hôtel de Marigny
«Merci de nous réserver votre première intervention sur la Syrie», annonce Claire Chazal avant de lister les sujets
20h09: Pendant ce temps-là, les Journées du patrimoine.
Où l'on apprend qu'il fallait faire la queue deux heures environ pour voir François Hollande à l'Elysée. Même si TF1 retarde les choses aussi, cela devrait prendre moins de temps ce soir.
20h06: Le journal avance sur les autres sujets.
Course La Parisienne, Costa Concordia, nouveau permis de conduire: TF1 a décidé d'écluser tous les autres sujets du jour avant de laisser la parole au Président.
Claire Chazal, elle, est prête si l'on en croit ses collègues.


20h04: TF1 enchaîne sur la Syrie en laissant la parole à... Marine Le Pen.
Le journal télévisé consacre un sujet à l'université d'été du Front national en diffusant les propos de sa présidente sur la volonté de François Hollande d'intervenir en Syrie.
20h02: Sinon, sur Twitter, on propose un programme alternatif.
Ainsi Campana rappelle qu'il ne faut pas rater Zorro sur France 3 à 20h15...

19h58: TFI ouvre son journal par l'arrestation du violeur franco-suisse.
Si Claire Chazal depuis l'hôtel de Marigny a annoncé l'interview du Président, TF1 ouvre pourtant son journal par l'arrestation du violeur franci-suisse. Si vous voulez plus d'infos à ce sujet, c'est ici.
19h52: L'Elysée rappelle que le Président recevra John Kerry lundi.
Toujours par l'intermédiaire de son compte Twitter, l'Elysée rappelle que François Hollande a rendez-vous dès lundi matin, à 9h45, avec John Kerry, secrétaire d'Etat américain, et William Hague, ministre britannique des affaires étrangères.
Laurent Fabius sera présent lors de cet entretien
19h50: Le compte Twitter de l'Elysée avait annoncé l'interview voilà déjà quatre heures.

19h49: Les journalistes politiques de TF1 sont prêts.
En témoigne ce tweet de Valérie Nataf

Une demi-heure pour évoquer les sujets brûlants: François Hollande est l'invité ce dimanche soir du journal de TF1 pour parler de la crise syrienne au lendemain de l'accord américano-russe, mais aussi des grands dossiers de politique intérieure : emploi, fiscalité, retraites...

Le président de la République répondra pendant une demi-heure environ aux questions de Claire Chazal, depuis l'Hôtel Marigny, une dépendance de l'Elysée.

Rejoignez-nous pour vivre cette intervention en live-comme-à-la-maison sur 20 Minutes.