Manif pour tous : «On ne baisse pas les bras. On ne lâche rien»

POLITIQUE Le collectif est né il y a un an et organise son Université d'été ce week-end...

avec AFP

— 

Des manifestants anti-«mariage pour tous», le 5 mai 2013 à Rennes.
Des manifestants anti-«mariage pour tous», le 5 mai 2013 à Rennes. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La «Manif pour tous», principale force d'opposition au mariage homosexuel, a ouvert samedi son université d'été au Parc floral du bois de Vincennes (Paris XIIe), censée lui donner un deuxième souffle.

«Nous restons mobilisés, même si la loi scandaleuse de (la ministre de la Justice Christiane) Taubira a été votée, il faut montrer qu'on n'est pas d'accord», déclarait à son arrivée un militant, qui n'a pas souhaité donner son nom. «On ne baisse pas les bras. On ne lâche rien», ajoutait-il. «Ce qui me choque, c'est que des jeunes se mobilisent et qu'on ne les écoute pas», s'insurgeait une autre sympathisante, Bénédicte Gallet, venue de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne).

Pendant deux jours sont prévus séances plénières et ateliers sur différents thèmes tels que le «concept de genre et ses conséquences» ou «la dimension spirituelle de l'engagement». La Manif pour tous avait organisé entre novembre 2012 et avril 2013 plusieurs manifestations d'envergure contre la loi sur le mariage homosexuel, adoptée en mai, et espère peser encore dans le débat politique.

Pour Ludovine de La Rochère, présidente du collectif et tête de pont du mouvement depuis l'éviction de la médiatique Frigide Barjot, l'objectif de «l'université d'été»" est triple: «se retrouver après l'été, se former sur des sujets majeurs comme la question du genre et lancer la mobilisation de rentrée».

«Même si la loi a été votée, nous continuons à en demander l'abrogation et surtout nous voulons rester mobilisés contre ses conséquences, néfastes pour la société», déclarait-elle cette semaine.