Copé: La droite devra «assumer une baisse massive des impôts» lorsqu'elle reviendra au pouvoir

POLITIQUE Il propose aussi qu'au pouvoir, la droite baisse de 10% la dépense publique...

M.P. avec AFP

— 

Jean-François Copé, le 29 mars 2013.
Jean-François Copé, le 29 mars 2013. — WITT/SIPA

Jean-François Copé, président de l'UMP, est tourné vers 2017. Lors du retour de la droite au pouvoir, il affirme que son camp devra «assumer une baisse massive des impôts».

Dans une interview au Figaro magazine à paraître vendredi, le député-maire de Meaux déclare: «Notre système fiscal doit absolument encourager l'investissement et l'emploi. Il faudra assumer une baisse massive des impôts».

Suggérant de «consacrer les six premiers mois de l'alternance à mener par ordonnances, comme le fit le Général de Gaulle en 1958, les grands chantiers pour libérer le pays de ses chaînes», il précise: «Pour libérer les Français d'une fiscalité oppressante, je propose que l'on réduise de 10% la dépense publique. Soit 130 milliards de dépenses en moins».

Rendre du pouvoir d'achat aux Français

«La moitié de ces économies serait consacrée à rembourser la dette, et l'autre moitié à rendre du pouvoir d'achat aux ménages et de l'oxygène aux entreprises», suggère l'ancien ministre du Budget.

«Je propose par exemple une baisse immédiate de 10% des charges sociales pour redonner tout de suite 40 milliards d'euros aux entreprises, financés pour moitié par la TVA et l'autre moitié par des économies dans les dépenses», précise Jean-François Copé.

Ces déclarations interviennent alors qu'une partie de la majorité sur le niveau de la pression fiscale.