La loi sur l'énergie ne désignera pas de centrales à fermer

avec AFP

— 

Le projet de loi sur la transition énergétique, attendu cet automne, ne dressera pas de liste de réacteurs à fermer pour remplir l'objectif de réduction de la part du nucléaire, a annoncé jeudi le ministre de l'Ecologie Philippe Martin.

Cette loi de programmation, qui s'inspirera du débat national sur la transition énergétique, doit mettre en musique l'engagement du président François Hollande de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% actuellement à 50% d'ici à 2025.

«Ce ne sera pas une loi qui fixe un agenda ou une liste de centrales à démanteler», a souligné Philippe Martin dans un entretien au Nouvel Observateur, mis en ligne sur le site de l'hebdomadaire. «Il s'agit d'une loi-cadre qui cible des objectifs à atteindre: un meilleur +mix+ de nos sources d'approvisionnement en énergie, une meilleure efficience des bâtiments, un effort sur les énergies renouvelables, un plan d'économies d'énergie», a précisé Philippe Martin.