Vacances des ministres: Les bons élèves du gouvernement

Matthieu Goar

— 

Manuel Valls visitait un poste de secours CRS sur une plage de Mimizan jeudi 1er août 2013.
Manuel Valls visitait un poste de secours CRS sur une plage de Mimizan jeudi 1er août 2013. — JEAN-PIERRE MULLER / AFP

François Hollande est un professeur strict avec ses élèves. Traumatisé par l’été 2012,  le proviseur avait demandé à sa classe d’occuper le terrain. Après une semaine de vacances, les résultats sont mitigés mais certains ont joué le jeu. 20 Minutes remet les copies.

Manuel Valls, le Fayot

Manuel Valls est partout. Au pied de la Tour Eiffel pour rassurer les commerçants et les touristes, sur la plage de Mimizan en compagnie de son collègue Alain Vidalies, à Cannes pour dialoguer avec les bijoutiers inquiets et faire du bateau avec les CRS sauveteurs, vendredi dans les Alpes-Maritimes pour se montrer aux côtés des pompiers… Le ministre de l’Intérieur, également en interview dans Le Parisien ou Le Nouvel Obs, n’est pas en vacances, il occupe le terrain, presque plus que François Hollande. Et même quand il se détend, lors d’une exposition conçue par BHL ou au concert de sa compagne, les journaux people se régalent. A ce rythme-là, Valls est devenu le fayot, forcément cible des internautes.

Note: 17/20, élève appliqué, un peu trop sérieux. Attention à ne pas faire d’ombre au prof.

 >> Voir notre diaporama sur le frénétique Manuel Valls

Pierre Moscovici, le laborieux sympa

Non seulement Mosco a prévu un déplacement dimanche à Roissy, mais le ministre de l’Economie occupe le terrain médiatique. Il y a bien sûr ses interviews distillées dans la presse locale par exemple au Télégramme, ses communiqués postés sur son blog où il répète à l’envi son optimisme. Mais, plus détendu que Valls, le patron de Bercy arrive même à faire rire la France avec ses imitations de Jacques Chirac relatées par Le Canard Enchaîné. Du coup, de vieilles vidéos rigolotes de l’imitateur chauve ressortent des tréfonds du Web. Carton plein pour Moscovici qui sortait d’une rude période avec l’affaire Cahuzac.

Note: 18/20, les leçons sont retenues et il y a du style.

Christiane Taubira, l’attentive

Il ne fallait pas rater le coche. Appliquée, Taubira est montée au créneau dans le bon timing. La ministre de la Justice est en effet au centre de deux actualités (la libération de trois condamnés faute de places en prison et la future libération d’autres prisonniers à cause d’une faille dans l’arsenal juridique). A chaque fois, elle a réagi en contre-attaquant violemment la droite «laxiste». Pour ce faire, elle a même convoqué une conférence de presse cette semaine. Pro.

Note: 14/20, belle réactivité mais moins en verve que pour sa copie «Mariage pour tous».

Bernard Cazeneuve, à petites touches

Le remplaçant de Jérôme Cahuzac est un discret pilier du gouvernement.  En cette période estivale, pas de bling bling pour le patron du budget mais des interventions ciblées pour «lever un coin de voile». Paris Match l’a donc photographié entre ses rosiers. Le ministre a également donné des interviews plus sérieuses, notamment au Nouvel Obs.

Note: 11/20, une présence discrète mais appliquée.

Michèle Delaunay, la saisonnière efficace

Début de canicule oblige, la ministre des Personnes âgées était attendue. Elle a assuré une bonne copie en faisant tous les plateaux de télé afin de multiplier les messages de prévention. Le problème est qu’elle n’a pas beaucoup marqué les esprits et que sa copie manque singulièrement d’originalité. Et puis l’été a surtout été meurtrier pour certains de ses collaborateurs. Delaunay  a en effet remanié une partie de son cabinet en plein mois de juillet.

Note: 12/20, moyen mais efficace.

François Lamy, la surprise

Alors celui-là, on ne l’avait pas vu venir. Le ministre de la Ville, très discret dans les médias depuis le début du quinquennat, réussit son été médiatique. Alors que les ministres préparaient leurs bagages, ce proche de Martine Aubry a fait la tournée des médias. Invité sur BFMTV puis iTélé, Lamy est venu y défendre son projet de loi de programmation pour la ville. Puis il accompagné Hollande lors d'un déplacement très médiatisé à Clichy-sous-Bois. Une bonne copie à confirmer à l’automne.  

Note: 15/20, attention à ne pas s’endormir sur ses lauriers.

Les cancres du fond de la classe

Cécile Duflot, Vincent Peillon ou encore Laurent Fabius… Certains, comme l’écologiste Duflot, désiraient avoir de vraies vacances, d’autres ont disparu des écrans depuis un moment comme le ministre de l’Education que l'on devrait voir réapparaître avant la rentrée. Reste la semaine prochaine pour confirmer.