Pourquoi François Hollande choisit de passer ses vacances à «La Lanterne»

POLITIQUE Retour sur une résidence pas comme les autres, utilisée par le chef de l’Etat François Hollande...

A.-L.B.

— 

Entrée du domaine de La Lanterne, une résidence à la lisière du parc du château de Versailles, le 27 juillet 2009.
Entrée du domaine de La Lanterne, une résidence à la lisière du parc du château de Versailles, le 27 juillet 2009. — J. BRINON/AP/SIPA

Destination vacances studieuses pour le président de la République François Hollande, le 12 août, pour une courte semaine. Contrairement à l’été 2012, il n’ira pas avec sa compagne au Fort de Brégançon, dans le Var. Tout juste élu à la tête de l’Etat, François Hollande à la mer avait semblé aux abonnés absents en pleine crise. Valérie Trierweiler s'y était également sentie harcelée par les paparazzi.

C’est pourquoi cette année, le président de la République s’accorde une semaine dans un lieu proche de l’Elysée: il s’agit de «La Lanterne», un pavillon de chasse très discret situé en lisière du parc du Château de Versailles, traditionnellement réservé au Premier ministre jusqu'à ce que Nicolas Sarkozy se la réserve, à peine élu en 2007.

Un lieu aimé par les Premiers ministres

Le lieu a de quoi séduire. Outre ses bâtiments de 1787, la domaine de quatre hectares, qui a vu passer de Gaulle, possède un court de tennis, une piscine, une cave louée par les oenophiles et comble du luxe, la paix: les paparazzi y sont maintenus à l’écart grâce à de hauts murs d’enceinte, une longue rangée d’arbres et un survol aérien interdit.

Les Premiers ministres se sont succédé à La Lanterne avec ravissement. Dans un livre sur La Lanterne écrit par le journaliste Patrice Machuret, Lionel Jospin déclare que «c'est un endroit magique». Edouard Balladur y a même fait enterrer son chien. Quant à Nicolas Sarkozy, il s’y était enfermé avec François Fillon en mai 2007, puis en février 2011 pour plancher sur la composition du gouvernement.

Coûts et statut de cette résidence

Mais les bonnes choses ont souvent un coût, et La Lanterne n’y coupe pas. Selon un récent rapport de la Cour des comptes, le coût d’entretien du domaine est évalué à 200.000 euros par an, à la charge -jusqu’au 31 décembre 2012- de Matignon alors que c’est le président de la République qui l’occupe. Les magistrats de la rue Cambon estiment dans ce rapport (p.12) «qu’il convient de régulariser la situation juridique et financière de cette résidence». Mais depuis le 1er janvier 2013, la situation de La Lanterne reste indéterminée.